Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Le banquier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Le banquier   Mer 20 Mai - 19:06


Je dois aller à la banque, j'ai rendez-vous avec un conseiller bancaire qui doit me donner la réponse pour le prêt que j'ai demandé, je voudrais acheter une voiture. J'entre dans l'agence, il était déjà tard et la secrétaire est en train de ranger ses affaires. Elle me dit :
— Ah vous êtes le rendez-vous de Fabien, c'est ça ? Le bureau au fond du couloir à droite.
Je laisse la secrétaire et m'avance vers le bureau. La porte est ouverte et je vois le Fabien en question. Il a l'air d'avoir 25 ans, il a les cheveux noirs, la peau bronzée, les yeux verts, rivés sur son écran. Il porte un costume qui laisse transparaître une belle musculature. Je toque et j'entre. Il sursaute et saisit rapidement sa souris pour fermer un truc son ordi. Il se lève et me tend la main :
— Bonjour jeune homme, je m'appelle Fabien Chabanne. Je suis responsable de votre dossier. Vous vouliez un prêt pour une voiture, c'est cela ?
J'acquiesce tout en le matant. Il doit faire 1m75, il est fin mais vraiment musclé. Je remarque que son paquet est étrangement enflé, il devait regarder des trucs pas très avouables au bureau. Il me fait signe de m'asseoir et prend mon dossier. Il commence à le lire et me dit :
— Je suis désolé monsieur Brunoy mais je crois que je ne vais pas pouvoir vous accorder ce prêt, les garanties que vous offrez ne sont pas suffisantes pour la banque en ce moment. Je suis désolé, achetez une voiture plus petite ou d'occasion.
— Vous êtes sûr que ce n'est pas possible ? Il n'y a pas moyen de me donner un coup de pouce ? S'il vous plaît, je ferai tout ce que vous voulez ! je réponds, un peu désespéré, je tiens à ma voiture.
Il a l'air assez embêté et se lève pour jeter un coup d'œil dans le couloir. Il ferme la porte et me dit :
— Écoutez, il y a peut-être un moyen d'arranger ça mais il faudra que vous soyez très coopératif.
En disant ça, il replace son paquet et me lance un regard entendu. Je fais mine de ne pas comprendre :
— Ben qu'est-ce que c'est ce moyen ?
— Vous ferez vraiment tout ce que je veux ?
— Oui monsieur absolument !
Il met le verrou, revient vers moi et me fait mettre à genoux. Il plaque mon visage contre son paquet, je sens sa queue bandée de l'autre côté du tissu. Il me lâche le visage, ouvre sa braguette et sort son chibre tendu. Il ne porte pas de caleçon visiblement. Son sexe est assez long, peut-être 20cm, et plutôt fin.
Le banquier ...
Je donne quelques coups de langue sur le gland. Je penche la tête et j'ouvre la bouche pour gober sa queue. Je commence des lents va-et-vient. Je glisse une main sous sa chemise et caresse ses pectoraux. Il prend ma tête entre ses mains et accélère le rythme. Il me relâche mais je garde un bon rythme et enfonce plus en plus son sexe dans ma bouche. Il commence à se déshabiller, il vire quasiment tous ses vêtements et ne garde que sa cravate. Visiblement, il est bronzé sur tout le corps. Il se dégage de ma bouche et s'assoit sur le bureau. Il me reprend la tête pour que je continue la fellation.
— Vas-y suce mon cochon ! me dit-il.
Je suis tout excité, j'ouvre mon pantalon pour me branler, je ne porte pas de caleçon non plus. Il sort sa queue de ma bouche et se branle alors rapidement pour m'éjaculer de longs jets sur le visage. Il sourit et me relève. Il me nettoie à coups de langues et m'embrasse pour partager son sperme. C'est chaud et salé... Il me déshabille à son tour. Tous les deux nus, on se caresse, on s'embrasse sur tout le corps, on se lèche. Il me fait m'allonger sur le bureau et prend ma queue en bouche. Il est doué, il me suce doucement glissant tout le long de mon sexe. Il m'écarte alors les jambes et glisse sa main vers mon trou. Au début, il me masse simplement puis après m'avoir fait lécher un de ses doigts, il me l'enfonce doucement. Il en glisse même un deuxième et appuie sur ma prostate ce qui déclenche mon éjaculation. Il garde tout en bouche. J'attrape sa cravate et le ramène vers moi. On partage mon sperme en s'embrassant.
Je descends alors du bureau et me met à quatre pattes. Je me cambre pour lui donner accès à mon trou. Il donne de petits coups de langue puis recommence à enfoncer ses doigts. Il y va avec tendresse, embrasse de temps en temps mes fesses. Il dilate de plus en plus mon anus. Puis il se lève et va chercher dans le tiroir du bureau une boîte de capotes et du lubrifiant. Il s'équipe de la capote et me lubrifie. Je fais tout pour m'ouvrir au maximum et recevoir son sexe. Il pose son gland contre mon anus et pousse doucement. Il entre, je sens une première douleur et je pousse un petit cri. Il patiente un instant pour que je m'habitue puis commence à nouveau à entrer dans mon cul. Il entre entièrement, je sens son pubis claquer contre mes fesses. Je ressens une certaine douleur mais je m'habitue peu à peu. Il commence des aller-retours. Je me laisse aller au plaisir, quel plaisir d'être rempli. Soudain, il se retire à ma grande déception d'abord puis m'invite à m'allonger sur le bureau. Il glisse mes jambes sur ses épaules et reprend sa sodomie. Je vois sur son visage le plaisir qu'il prend, c'est divin. Il accélère de plus en plus puis se retire, il vient me glisser sa queue dans la bouche et jouit 4 longs jets que j'avale entier. On s'embrasse à nouveau.
On échange alors de place, il s'allonge sur le bureau et écarte les jambes largement. Je peux alors glisser ma langue entre ses cuisses pour titiller sa rondelle, je rajoute même des doigts. Il gémit et se tend puis se relâche quand je masse sa prostate. Il me tend alors une capote et le lubrifiant. je m'équipe rapidement et le pénètre en douceur. On change ensuite de position, je m'allonge et il s'empale lui-même sur ma queue, il va de plus en plus vite jusqu'à ce que je jouisse. Je le ramène vers moi avec sa cravate et je l'embrasse.
On se rhabille et je le laisse après qu'il m'ait accordé le prêt!!!!


_______________________________________________________

Amitiés de Gaykoala ou Alexandre


Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
Le banquier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La collection qui rend fou mon banquier,ma mère mais pas mon homme!!
» Ce soir, au Banquier avec Julie Snyder
» Rue de la Banque: «Dialogue amorcé», selon le DAL
» Prix bilan prévisionnel comptable
» Enigmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: Vos textes-
Sauter vers: