Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Les étals d'un fantasme 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Les étals d'un fantasme 3   Ven 13 Fév - 21:56

Tout en déambulant dans le domaine, nos pas nous conduire vers un chemin en cul-de-sac qui se terminait par un bloc de garages.
A l’arrière de ceux-ci, une plantation d’arbustes semblait cacher un mur qui délimitait la résidence.
Dans la plate bande de pelouse se traçait sur l’herbe un petit chemin conduisant l’arrière des garages.
Mon compagnon de promenade me dit, « On va voir où il conduit ?
- Si tu veux.
Nous avions tous deux la même pensée, mais ni l’un, ni l’autre ne l’avait exprimée de vive voix.
Il lui emboîta le pas et le suivi, longeant les garages finalement ils arrivaient au pied d’un énorme pin parasol, l’endroit devait être le refuge des ados pour des rendez-vous dans le secret, une haie de genévriers taillés faisait écran aux regards indiscrets.
Son compagnon de promenade s’approcha, et de ses mains lui enserra tendrement le visage posant ses lèvres sur sa bouche.
Il ne put résister à cette invitation, de ses bras il le pressait tout contre lui tandis que leurs langues s’enchevêtraient dans la passion d’un tendre baiser.
Ils en perdaient presque halène tant le désir avait prit possession de leurs corps dans cette étreinte sa verge bandante taquinait de mouvements lovés celle de son compagnon qui tout comme la sienne déformait de sa vigueur l’étoffe de son froc.
Quand il se mit à boursicoter mon service trois pièces, je savais où nous allions en venir, je me ressaisi car après le jeu de nos caresses, ils nous faudrait rejoindre nos hôtes.
- Je crois que nous devons freiner notre ardeur et attendre demain.
- Tu as raison, la discrétion est la clé du secret des hommes comme nous.s.
Ils firent ensemble un bout de chemin avant de se séparer pour rejoindre leurs amis.
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
Les étals d'un fantasme 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FANTASME DES ARABES !
» Normandie et fantasmes
» l'hystérie
» Les légumes biscornus font leur retour sur les étals
» Mon dernier fantasme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "Les étals d'un fantasme"-
Sauter vers: