Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Le Banquier 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Le Banquier 5   Ven 13 Fév - 22:24

Mon regard vint se posa sur le visage de Charles, les yeux mi-clos, sa bouche entre ouverte, rejetait le souffle court de son bonheur tandis que sa langue humidifiaient ses lèvres brûlantes.
Son visage disparut quand le mien s’enfui entre ses cuisses pour engloutir son mat, j’en frissonnai de plaisir, cette belle verge inondait de sa chaleur ma cavité buccale.
Je l’absorbai d’une glisse légère, jusqu'à ce que mes lèvres viennent effleurer son poil pubien, et d’un enchaînement l’aller et venue sur ce pieu que je sentais vibrer en moi, je me délectai de cette gourmandise.

Comme je me lovai de cet instant où mes lèvres dévastatrices happaient cette chair tendre et pourtant si dure, ce garçon ne faisait reprendre un chemin qui avait presque disparu de ma mémoire ! Du sexe et de la tendresse.
Soudain le temps n’était plus présent ! Je voyageai dans un monde presque irréel, m’abandonnant à une croisière nommée désir.
Nos corps se couvraient d’une brume de jouissance au parfum de musc, Charles se trémoussait croisant ses jambes sur mes flans comme pour mieux amplifier son plaisir, je le suçai avidement n’ayant qu’une envie récolter en moi le liquide crémeux de sa jouissance et le faire crier de bonheur.
Mon excitation atteignait son zénith, je sirotai de plus en plus rapidement la barre de mon tendre amant.

Comme un puceau j’eu soudain l’impression que j’allai jouir sans attouchement de sa part. Mais il n’en fut rien, Charles perdait pied dans sa jouissance, ayant croisé ses jambes sur mes hanches, il pressait son corps contre le mien poussant des petits cris d’affolement.
Comme c’était sublime de voir cet homme s’affoler de mes caresses et lutter pour repousser sa jouissance, de cris et de chuchotements, il monologuait.
- Oh oui ! Je veux … résister à cette sève… qui se répand en moi, et qui me brûle le corps.
Me pouvant plus se contrôler, il piaffait tout en criant sa jouissance, et tel un volcan la lave chaude de sa verge explosait dans ma bouche, de ses jets puissants, elle remplissait ma caverne buccale.

Je redécouvrais par Charles toute la volupté, tout le bien-être des mots dans l’acte d’amour, jamais un partenaire avant lui, n’avait déversé autant de semence dans ma bouche.
J’étai comme pétrifié par mon plaisir face à cette quéquette baveuse, Charles plaça ses mains sous mes aisselles m’invitant à fait l’ascension du mont de sa chair.
Cette escalade me conduisit d’une cordée de baisers vers le brasier de ses lèvres, il caressait mon visage tandis que nos langues masquées par nos bouches s’enlaçaient, valsant dans nos palais.
Instant divin que cette complicité dans notre jeu, nonchalament ses mains parcouraient mon dos me faisant tressaillir de picotements qui imprégnaient tout mon être.
Et soudain sa main droite saisit ma verge pour la conduire entre ses cuisses.
- Viens ! Fais- moi l’offrande de ton gourdin, je veux lire sur ton visage le plaisir de ta jouissance en moi.

Il posa ses jambes sur mes épaules, et pianissimo ma bite se gainait de son fourreau, hum ! Combien cet instant était aphrodisiaque.
Posément j’infiltrai mon amant car je voulais que cette sodomisation dure encore et encore, mais nom excitation était à son apogée, la cadence de ma lime se faisait plus rapide et notre alliance dans la jouissance devenait une arme fatale.
Charles creusait ses reins laissant son bas-ventre butter mon gourdin, ferment les fesses pour mieux me garder en lui, de ce jeu nos coucou gnètes se tapotaient accentuant notre plaisir.
Bombardé d’ondes électriques mon corps survolté faisait glisser avec frénésie mon phallus dans cette alcôve de plaisir.
Comme c’est bizarre ! Cette alchimie de l’orgasme où dans un premier bonheur on a l’impression que notre sperme voyage dans tout notre corps, nous offrant une première jouissance.
Et pour accroître cette magie, il redescendre vers notre bas-ventre, nous rendant euphorique avant d’atteindre notre virilité, alors là ! Le souffle court et rapide dans des cris de joie où parfois des chuchotements, il nous quitte se répandant dans les profondeurs de l’être aimé.
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Le Banquier 5   Ven 13 Fév - 22:25

Réponse
Conseiller Supprimer Message 2 sur 3 dans la discussion

De : Volupte10 Envoyé : 23/03/2008 19:13

Que c'est beau, cher KOVIK
On vit ton histoire, tour à tour l'un et l'autre de tes personnages. Merci pource plaisir de lire que tu nous donnes .
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réponse
Conseiller Supprimer Message 3 sur 3 dans la discussion

De : kovik4 Envoyé : 23/03/2008 21:03
Merci Volupté,

Ce compliment venant de toi le maître des mots et dont l'esprit est si fertile, me va droit au coeur.
Amitiés
Kovik
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
Le Banquier 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La collection qui rend fou mon banquier,ma mère mais pas mon homme!!
» Ce soir, au Banquier avec Julie Snyder
» Rue de la Banque: «Dialogue amorcé», selon le DAL
» Prix bilan prévisionnel comptable
» Enigmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "Le Banquier"-
Sauter vers: