Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Le Banquier 6 et fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Le Banquier 6 et fin   Ven 13 Fév - 22:26

J’en étais là ! Et je ne pouvais et ne voulais retenir mes cris de bonheur pendant que mon fluide gavait ce joli petit cul, je n’avais qu’une envie, celle que Charles jouisse mentalement de l’envoûtement de mon corps et mon esprit par notre acte d’amour.

Tel un escargot, mon gland baveur tracassait son chemin sur son corps tandis que je le gravissais laissant mes lèvres fuser sur les siennes.
Son charisme devenait le guide de notre harmonie buccale, là encore je retrouvai telle une terre perdue par le passé, la tendresse, la passion et la fougue du baiser.
Combien de baisers se donnent et se perdent sans tendresse, sans amour.
Nos langues se chevauchaient et dans une ronde infernale pleine de gourmandise, elles envoûtaient nos esprits attisant le feu de notre désir.
Charles d’une infinie tendresse mordillait ma lèvre inférieure tout en l’aspirant en lui, et du bout de la langue, il affolait cette chair pulpeuse embrasée de ce baiser.
Mon corps s’enlisait à nouveau dans la jouissance par ses baisers fougueux, ma chair brûlante tel un voile au vent se mouvait venant effleurer de mouvements ondulatoires le poil de son torse.

Que cette relation était sublime, que de bonheur dans corps à corps cadenassé par nos bouches inventant mille caresses qui nous affolaient.
Le trique de Charles se dressait fièrement entre mes cuisses et fort de mon plaisir, je bandai à nouveau, laissant descendre lentement une main sur son corps, je vins enserrer de celle-ci nos verges.
Comme c’était bon, ces deux bites qui faisaient la navette là blotties dans la paume de ma main emprisonnées par mes doigts, pendant que nos lèvres aimantées de notre passion patouillaient de la langue nos cavités buccales.
Ce duo masturbateur avait fait naître en moi le désir de me faire pénétrer par le canon de mon bel amant, tout en me soulevant légèrement je le guidai sous ma bourse vers mes fesses.
Je frottai délicatement son gland contre ma petite porte, l’invitant à venir en moi.
Oh oui ! Cette glisse lente qui m’emplissait petit à petit de sa grosse verge me faisait planer de plaisir.
Mes mains caressaient ses hanches, et quand je senti mes fesses s’écraser contre le creuset de ses couilles en fusion mes doigts se plantaires dans sa chair tandis que ma voix exprimait ma jouissance.

Charles semblait doué pour contrôler son éjaculation, de flexions rapides mes fesses gobaient la friandise de mon amant râlant inondé de son plaisir
Et nos corps perlaient l’exhalation des senteurs de notre passion, Dieu ! Comme il était beau à regarder le visage dévasté par le bonheur de notre jeu complice, je compris dans cet instant que cette image resterait à jamais gravée dans ma mémoire.
Soudain son corps se cambra et dans un délire de mots, il se répandait en moi de jets saccadés son sperme gavait mon cul.
Epuisé par mon bel amant, je laissai mon visage se poser sur la moiteur de sa peau pour quérir un peu de repos, mais cela ne dura guère car je pouvais m’empêcher de le couvrir de baisers.

Charles m’enserra dans ses bras tout en me caressant le dos.
- Didier ! Tu es un amant merveilleux, avec toi tout est tendresse, il y a longtemps que je n’avais plus fait l’amour avec autant de passion.
- Tu sais, j’avais presque oublié que faire l’amour pouvait être aussi beau.
Nous restions ainsi un long moment, nos corps nus enlacés à savourer l’union de chair qui nous avait dans notre relation les portes d’un bonheur.
Charles m’invita à aller nous doucher et tandis que nos mains s’échangeaient pour savonner nos corps, il me dit, « J’ai envie de te revoir et d’entretenir avec toi une vraie relation ».
- Moi aussi j’aimerai, mais je suis bien plus vieux que toi ! Tu finiras par te lasser de moi.
- Non Didier ! Tu te trompes.
Avant de le quitter, l’on fit encore une fois l’amour et jusqu’à sa mutation pour un poste à responsabilités au Luxembourg, il resta mon seul amant.
Encore aujourd’hui quand je repense à notre liaison qui dura deux ans j’ai des étoiles dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Le Banquier 6 et fin   Ven 13 Fév - 22:28

Réponse
Conseiller Supprimer Message 2 sur 3 dans la discussion

De : Volupte10 Envoyé : 22/04/2008 18:55

Grand merci, cher Marco, pour cette hitoire si belle .... où le sexe naît de l'amour, non pas du vice .

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Réponse
Conseiller Supprimer Message 3 sur 3 dans la discussion

De : gaikoala Envoyé : 22/04/2008 21:23

Tu as raison, Volupté, notre Marco est un garçon fait pour l'amour et la délicatesse, et ses récits sont comme lui, pleins d'amour : c'est pour cela que nous l'aimons.

Merci Marco,
Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
Le Banquier 6 et fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La collection qui rend fou mon banquier,ma mère mais pas mon homme!!
» Ce soir, au Banquier avec Julie Snyder
» Rue de la Banque: «Dialogue amorcé», selon le DAL
» Prix bilan prévisionnel comptable
» Enigmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "Le Banquier"-
Sauter vers: