Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 L'escapade 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: L'escapade 5   Ven 13 Fév - 23:30

Mon bec lapait son pieux vibrant comme la corde tendue d’un arc, et je le mordillais délicatement, de lèche en lèche, je vins tournoyer de la langue autour de son gland et je ne pus résister au plaisir de l’enfuir dans ma bouche affolée par l’envie de le sucer à fond.
Il s’agrippa à mes épaules tout en poussant des grognements, écarta les cuisses, et à chaque mouvement descendant de mes lèvres sur sa bite, ses mains puissantes m’écrasaient contre son corps enfonçant au plus profond de moi cette pompe gourmande.
Son corps se contorsionnait, son visage exprimant son abandon dans sa jouissance, la bouche entrouverte, il se passait la langue sur les lèvres et le sifflement saccadé de sa respiration se mêlait aux mots de plaisir était un spectacle merveilleux.

Je n’avais jamais fait l’amour avec autant de passion, il me faisait revisiter l’empire des sens dans cette relation si longtemps refoulée, qui naissait sur ce lit où nos corps en harmonie rejoignaient le chemin de nos écrits.
J’étais tombé en esclavage de cette verge qui surchauffait mon four, mes mains cajoleuses fondant sur ses hanches vinrent caresser ses fesses, il écarta un peu plus les cuisses comme s'il voulait me faire visiter sa grotte.
Alors suivant lentement les gorges de sa croupe, d’un doigt léger je venais taquiner son fignard, de mes attouchements, je me frayais un chemin dans sa fente tout en pompant sa verge glorieuse.
- Oui ! Défonces-moi, je veux te sentir venir en moi.

J’arrêtai de le flûter, et m’aidant d’une main, je faufilais ma queue tout en délicatesse dans son joli joufflu, poussant cette porte dans un gémissement d’extase sensuelle, mon piston de mouvements coulissant puisait dans ce corps le fruit de ma jouissance cérébrale.
Je ne pouvais me satisfaire de cette pénétration qui me conduisait vers une éjaculation trop rapide, je voulais qu’il subisse les mêmes ravages sensoriels.
Quittant son corps, je me couchais à son côté cherchant à reprendre mon souffle, « je ne veux pas éjaculer maintenant, je veux faire durer notre plaisir ! Viens, te fondre en moi, je t’attend depuis si longtemps ».
- Non ! Je veux te faire jouir, te voir jouir avant de m’abandonner à ma propre jouissance, j’ai besoin de sentir ta passion se répandre en moi.

Il se plaça sur moi, et tout en me couvrant de baisers, il se lova entre mes cuisses, étourdit de sa jouissance, il engouffra ma verge dans sa bouche.
Comme un dieu, il suçait mon dard avec une gloutonnerie qui m’envoyait au septième ciel, m’obligeant à puiser dans mon mental le refus d’une éjaculation, mais il était de ces amants devançant l’esprit, pour mieux tourmenter le corps.
Laissant ma queue affolée de ses câlins, il trépignait devant ma petite porte qui hésitait à s’ouvrir, car il était le premier à prendre ce chemin, quand son gland entra dans mon domaine, je fis une grimace mélange de peur et de plaisir tandis que sa verge investissait mon fourreau tout en blottissant ses couilles contre mes fesses.
C’est bizarre comme certaines choses n’ont plus de tabous quand l’amour est au rendez-vous.
La frénésie de la passion de nos corps, devenait de nos voix sulfureuses, un Hymne à l’amour, notre transpirant baignait nos corps dans un bonheur presque irréel.

A chaque fois qu’il s’enfonçait en moi, je soulevai mon bassin pour me goinfrer de cette bite fougueuse.
Notre jouissance avait prit la dimension des mots suaves qui tracent si bien le chemin de l’orgasme.
Ondulant d’un rythme effréné sur mon corps, d’une voix ravagée, il me dit, « Misère ! Je vais plus pouvoir tenir, je sens mon orgasme me vaincre et je vais éjaculer, et merde !
Le flot des mots qu’il murmurait exprimant l’enivrement de son orgasme, alors qu’il butait mon bas-ventre déversant sa semence en moi, ce liquide chaud amplifiait la volupté de notre fusion charnelle.

Retirant son membre de la maison de son plaisir, il vint me chevaucher et s’aidant de sa main planta mon glaive en lui, son corps lourd se soulevait et retombait en souplesse compriment ses grosses fesses sur mon bassin.
- Je veux tout te prendre mon cœur et te faire exploser en moi.
Il souriait voyant, qu’il était l’arme fatale de l’euphorie de mes sens, j’étais sous son emprise, mes reins se cambraient pour venir rejoindre son corps quand il remontait le long de ma verge pour venir en fermant les fesses la dompter de son fourreau.
Tel un volcan en éruption, des entrailles de mon corps conquit, ma lave explosait dans sa vallée, ma terre tremblait tout en laissant entendre des grondements de jouissance.

Nos corps rompus de cette belle épopée amoureuse, se retrouvaient côte à côte, il glissa son bras sous ma nuque et je me blotti dans le creux de son épaule tout en jouant avec le duvet de son torse, j’étais bien là, tout contre lui, de temps en temps il bécotait ma joue.
Nous venions de vivre des instants magiques, avions-nous vécu notre première et dernière journée galante ? Où aurions-nous encore le bonheur de revivre notre passion ?
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
L'escapade 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANDALOUSIE, une escapade
» Petitrenaud et Barfleur.
» FOLKLORE POLONAIS
» escapade à Ostende le samedi 21 février 2015
» escapade à Ostende le samedi 21 février 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "L'escapade"-
Sauter vers: