Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 "La conversion de Luc" 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: "La conversion de Luc" 18   Sam 14 Fév - 21:39

Peu après s'être endormi, Philippe est réveillé par un violent coup de tonnerre, mais cela ne l'empéche pas de rejoindre à nouveau et profondément les bras de Morphée. Le fait est si vrai qu'il ne se rend aucunement compte de l'irruption silencieuse des Luc et Philuc-chat dans sa chambre, le premier venant se couler contre lui dans le lit et le second, se lover au pied de ce dernier..
Au réveil, vers les 8 heures, le bo-Docteur-Psychologue est donc ébahi face aux présences incongrues à ses côtés et se demande s'il ne rêve pas encore.

Il se frotte les yeux pour être bien certain de la réalité voisine; puis se lève précautionneusement pour ne pas tirer Luc de son sommeil, ni perturber le gentil minet dans ses étirements matutinaux.
Ensuite, il se dirige vers la salle de bains sur le seuil de laquelle le "petit félin" s'accroupit prudemment : "chat échaudé craint l'eau froide".

Au terme de ses ablutions et rasage, Philippe s'habille et revient vers le "pieu". dans l'intention de convier Luc au petit-déjeuner.
Mais celui-ci dort toujours, queue bandée émergeant du drap comme le périscope d'un sous-marin et,
excité, attendri aussi, Philippe se contente de laper la rosée du gland de son ami, de déposer un baiser rapide sur ses lèvres et de laisser un mot sur un bout de papier :
"Rejoins-nous à la salle à manger".
Suivi de Philuc, Philippe gagne cette pièce, discute avec le Patron et se fait servir café, jus d'orange et croissants, le lait en gamelle de Monsieur Chat n'étant pas oublié.

Comme la veille au réveil,. Luc apparaît quelques instats plus tard, avec ses yeux et sa moue ensommeillés, son short de footing et sa chemisette ) carreaux, ses cheveux ébouriffés :
Il est vraiment "croquant" et on peut se demander s'il n'a pas 16 ans au lieu des 26 réeels.

Tandis que Luc, encore ensommeillé malgré deux tasses de "noir", va fare sa toilette et préparer son sac pour le voyage du retour, Philippe se rend à la ferme voisine avec Philuc.
Là, petite gnôle à l'appui, il est d'autant mieux accueilli que les paysans sont heureux de se débarrasser d'un chaton dont ils ne savaient que faire et que, s'agrippant au pull-over de son nouveau Maître, le jeune "matou" manifeste son désir de demeurer avec lui.

Il pleut et, abandonnant la promenade pédestre programmée à l'origine, les deux compères décident de retourner sur LYON.
Comme Luc paraît toujours somnolent, c'est Philippe qui prend le volant du véhicule de son ami et a le privilège d'être caressé sur la cuisse droite, de joindre parfois sa msin libre à celle de son amoureux
En route, ils font halte à TARARE, y trouvent panière et corbeille en osier, caisse et litière, bref tout le nécessaire pour recevoir Philuc,
mais se heurtent à la fermeture hebdomadaire, un Lundi, du restaurant BROUILLY, étoilé au Guide Michelin.

Qu'à cela ne tienne, les futurs amants se rendent 10 kms plus loin et s'arrètent à SAINT-FORGEUX où ils sont agréablement reçus à la "Taverne du Chasseur", une auberge-bar sans prétention :
la nourriture y est simple, mais goûteuse et copieuse, y compris pour Philuc, l'ambiance conviviale et le "Rouge" savoureux .... sans compter les "produits du terroir" qui sont vendus à "prix défiant toute concurrence".
Avant de quitter ce charmant établissement, Luc et Philippe n'hésitent pas à se charger de rosette, jambon cru en entier, légumes en conserve-maison et Beaujolais, boutures à planter dans la cour-parking-pelouse de Philippe et le jardinet-suspendu de Luc.

N'ayant jamais connu ce genre de pérégrinations, Luc est enthousiasmé.
Il n'en est que plus reconnaissant et attaché à Philippe ... ce qu'il ne lui cache pas alors que sa voiture passe sous le porche du bel immeuble De celui-ci, Place Bellecour à LYON.
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
"La conversion de Luc" 18
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festival "Art et Déchirure" Rouen
» "le sang des vikings"
» "A Caen le vin". 5ème salon des vins naturels (14).
» Communique 01/2009 "Syndicat d’Amendis-Tanger"
» "Les Médiévales" de Crèvecoeur en Auge.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "La CONVERSION de LUC"-
Sauter vers: