Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Mon Séjour en Côte d'Ivoire 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nicowaterloo
membre émérite
membre émérite
avatar

Masculin Balance Chèvre
Messages : 93
Date de naissance : 13/10/1955
Date d'inscription : 19/11/2008
Age : 62
Localisation : Londres et Belgique Lasne Antibes

MessageSujet: Mon Séjour en Côte d'Ivoire 6   Lun 23 Fév - 16:28

Mon Séjour en  Côte d'Ivoire  6

Au lit, ce soir là, il a voulu me prouver qu’il n’avait rien perdu de nos apprentissages et a plongé tout de suite sur ma bite. Je l’ai tiré par les jambes pour l’installe tête bêche sur moi. D’abord gêné de s’exposer ainsi, les fesses au dessus de mon nez, mais bien vite il s’est reconcentré sur les mouvements de sa bouche sur ma bitte. Ajoutant quelques raffinements  qu’il n’avait jamais osé avant. ; J’ai éclaté en salves brutales dans sa bouche, en pétrissant  son cul.  Tandis que je me vidais, je me suis redressé et plongé entre ses fesses pour  noyer mes grognements, lapant l’anneau de son cul. Mathias lui  a joui sur  ma poitrine. Nous sommes restés enlacé dans cette posture collés par le sperme et la sueur. Rien de gênant. Bonnes nouvelles.
Le lendemain soir sortant de sa chambre, je l’ai appelé dans ma salle de bain. Aussitôt il a entrepris de me savonner. Je me suis laissé faire, puis lui ai fait signe de se laver, et tandis qu’il se noyait la tête de mousse, j’ai profité des coulées savonneuses pour promener mes mains sur son cul et son entrecuisse.

Il a compris ; il était près Il à écarté les pieds. Il attendait immobile  sous l’eau de douche. Le l’ai pénétré d’un doigt pendant que je  suçais son sexe dans ma bouche. il bandait. Puis je me suis relevé et attiré de dos vers moi, j’ai empoigné ma queue à pleine main et ai promené mon gland le long de sa raie et lui  battant les fesses. Il à tourné  la tête vers moi, ses lèvres ont frémi, soit d’appréhension soit de plaisir anticipé. La cause était entendue sans un mot.  J’ai pris son cul en mains, bien savonné son trou, et savonné ma bitte raide  et prête. Les jambes entre les siennes, bien calé, j’étais en place. Doucement j’ai pointé mon gland, guidé dans la cible et lentement, d’une pression sur ses hanches je suis monté en lui sans heurt. Merci Monsavon.

Je le tenais par la taille, savourant la vision de ce cul superbe qui m’avalait et s’écrasait contre mon pubis. Mathias ne disait rien mais j’étais heureux de sentir ses chairs  serrer ma queue. Mon gland s’enfonçait dans son ventre. J’étais entré, j’étais au fond ; il m’a embrassé sans protester. Le retenant par sa bitte d’une main  j’ai commencé à me mouvoir en lui, d’abord lentement, regardant mon sexe ressortir  pour s’enfoncer à nouveau ; il ne se crispait pas ; j’ondulais maintenant le plus loin possible, presque à sortir ma queue de son fourreau. Et chaque fois que mon gland repassait l’anneau, c’était une secousse folle, une jouissance sans nom. Ne voulant pas qu’il subisse  mon assaut par devoir me couchant sur son dos, bondissant de cul en va et vient de plus en plus rapide, d’une main passée sous son ventre je le  branlais.  Ma queue  jouait une partition au piston. J’aimais sentir son cul se refermer sur mon gland qu’il croyait perdre, puis aussitôt l’assaillir à nouveau. J’y allais, à droite, à gauche, me frottant  a la chair tendre de ses muqueuses. Tout en le branlant tendrement,.

J’ai senti qu’il n’était plus simplement  qui subit l’expérience, son cul aussi s’est mis à vibrer, ce n’était plus de moi qu’il se souciait, mais du plaisir qui montait dans s queue, de plus en plus dure  dans ma main. J’ai accéléré de la bite et de la main, partageant la cavale, de sa bouche sortait  un râle doux, avant de se vider entre mes doigts  J’ai senti sur ma queue l’anneau de son sphincter  se contracter vivement à chaque spasme. Moi aussi je me suit vider avec violence extrême .. après nous sommes restés longuement sous la douche afin de récupérer.  C’était fait j’étais ravi. Il n’avait pas du tout l’air blessé, nous nous sommes lavé  je lui ai savonné  le cul et son sexe pendant qu’il savonnait le mien. Il rebandait déjà. Vite nous avons basculer sur le lit, pas même essuyé et nous avons encore joui, chavciun dans la bouche de l’autre..

Le lendemain matin les cours on repris, j’étais aussi à l’aise avec ma classe qu’avant les vacances. J’aimais  ma vie ici en Afrique. Je portais à la maison la tenue  offerte  par Mathias, je vivais nu chez  moi, portes ouverte en constante érection. Avec Eugène  et Mathias c’était un jeu, une complicité de chaque instant.


Dernière édition par nicowaterloo le Lun 21 Juil - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Mon Séjour en Côte d'Ivoire 6   Ven 27 Fév - 22:25

On voudrait le vivre...

Gaikoala
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
Mon Séjour en Côte d'Ivoire 6
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Rouen - Jour de marché par PISSARO
» Rions un peu avec humour du jour.
» 1 blague par jour du Père Noël ^^
» 6eme jour de protéines pures et je n'ai pas le livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: Histoires de Nico-
Sauter vers: