Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Enfin à 55 ans l’Amour .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nicowaterloo
membre émérite
membre émérite
avatar

Masculin Balance Chèvre
Messages : 93
Date de naissance : 13/10/1955
Date d'inscription : 19/11/2008
Age : 61
Localisation : Londres et Belgique Lasne Antibes

MessageSujet: Enfin à 55 ans l’Amour .   Mer 8 Juil - 13:31

Enfin à 55 ans l’Amour .

Né en octobre 1955 dans une fratrie de 4 dans la campagne flamande

D’un Père, Industriel, dictateur hégémonique et d’une mère enfant
Lui : gérant ses sociétés et sa famille par oukase. Sans partage, sans faiblesses, sans sentiments
Elle : mère porteuse, mère enfant, mère absente, artiste littéraire. Deux passions, le shopping et les mondanités.

Nous les enfants : gérer par des Nounous et hommes à tous faire successif, jusqu'à l’âge pré-adulte, vivant dans la propriété ghetto familiale durant l’année, à la mer durant les vacances d’été, à la montagne durant les vacances d’hiver. Les vrai vacances , pas de parents, et enfin libre de rencontrer des amis. Ce qui était impossible durant l’année car surcharge de l’équipe Nounou/hommes.
Chaque trimestre rapport de la Nounou du suivi de chacun, nous présent. Je n’ai pas souvenir d’un rapport sans adaptation jugé nécessaire ou reproches. Notre père voulait faire de ses fils des requins près à affronter la vie. Moi rêveur, sensible, plutôt fragile, qui me sentais plutôt doux mouton que futur requin, j’en prenais pour mon grade à chaque fois. Heureusement nous avions nos quartiers dans la maison, salle de jeux enfants, salle de bain enfant, salle à manger enfant. Chambre individuelle pour pouvoir s’isoler des autres. Parents indisponible ou absent.

Hélas la dictature amenât une rotation rapide des Nounous. En échange nous ne manquions de rien à part l’essentiel l’amour, la complicité familiale, des parents. Je n’ai pas souvenir avoir été embrassé ou cajoler par un de mes parents durant toute ma jeunesse. Heureusement et horreur, vers 12 ans l’homme à tous faire, m’a pris en affection et très vite du subir le plaisir des caresses. Mon corps était un demandeur insatiable, ma tête rejetait violement. Le corps gagna la partie durant plus de trois ans.

Enfin et hélas, il dut quitter le service brutalement. Jamais eu d’explication du pourquoi. Plus de caresses plus de câlin honnis mais tellement souhaité. Me voilà sans ma drogue, malheureux et soulager. Au collège (uniquement garçon) des Jésuite je flache pour des tas de garçons mais n’ose m’approcher de peur d’être insulter de Pédé. Bien vite je tombe dans les mains d’autres adultes, moi qui voulais tellement découvrir les plaisirs de mon âge.

Enfin la fin des humanités, la fin des caresses adultes, la fuite de la dictature, je pars, moi, le non requin, découvrir le monde extérieur. Puis l’université, la liberté, le kot d’étudiant, mon budget, les copains, mais choses étrange aucune fille dans mon entourage, je ne sais pourquoi je les évite, la peur de l’inconnu ? Le rejet de ma mère ? Ma faiblesse, ma douceur, ma sensibilité exacerber par tant d’année d’écrasement ? La peur de découvrir la féminité en moi ? Ma faiblesse de caractère, le pas savoir dire NON à la douceur ?
Dès l’université je me suis laissé envahir par la débauche et les plaisirs débrider. J’avais tellement besoin de reconnaissance de moi, des copains, de partager, de donner, de détruire mon corps, mes pensées, mes amours, mes douleurs, mes affronts, mon d’âme d’enfant détruite. J’avais besoin qu’on m’aime, qu'on me le dise , besoin être dans des bras, de ressentir la chaleur de l’autre, même si cela n’était que pour un moment, une heure, une nuit. Je suis en manque.

Cette vie volage, explosive, charmante, exubérante, débrider ma permis de vivre des moments parfois sublime, frustrant souvent, fatigants toujours. Les bons souvenirs sont moins nombreux que les mauvais, mais tellement plus fort. Cote d’Yvoir, Us, Dubaï et maintenant Chine m’ont réconcilié avec la vie, les hommes, les requins. Depuis 4 ans j’ai vraiment découvert l’Amour vrai, profond, désintéresser, sublime mais qui hélas devra être rompu par moi. La différence d’âge, moi 54 ans, lui 22 ans nous ne pourrons pas vivre éternellement. Je n’ai pas les droits de le priver de vivre parmi les vivants, moi qui suis déjà presque du passée ?
Je l’aime comme jamais je n’ai aimé.

Nico


Dernière édition par nicowaterloo le Ven 15 Juil - 12:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Enfin à 55 ans l’Amour .   Mer 8 Juil - 23:12

Très beau témoignage que le tien, Microbius.
Merci pour ta confiance à te livrer ainsi à tous, car on sent que ceci est vrai et que c'est bien TON histoire qui est là, livrée à nos avis.

Si ton jeune amant t'aime comme tu l'aimes, pourquoi le priver de toi un jour ? La vie s'en chargera sans doute assez tôt ! S'il t'aime comme tu es, respecte aussi son choix à lui, non ? S'il lui plaît, à lui, d'aimer "un vieux", pourquoi le priver de toi ?

Remarque, je dis cela et j'ai un peu agi de même assez récemment en brouillant les pistes avec un jeune brésilien rencontré sur le net et qui s'était amouraché de moi. A lui aussi, mais dès le début, j'ai dit que ce serait une courte aventure : on s'estvus 3 ou 4 fois, puis j'ai coupé les ponts, plus "par devoir" que par envie !

Je te comprends donc très bien, mais dans votre cas, il s'agit d'une relation suivie depuis trois ans déjà, si je comprends bien. Pourquoi ne pas vivre encore le temps qu'il voudra vivre avec toi ?

Quoi qu'il en soit, je vous souhaite, à tous les deux, encore beaucoup de moments de bonheur.
Bisous d'Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
nicowaterloo
membre émérite
membre émérite
avatar

Masculin Balance Chèvre
Messages : 93
Date de naissance : 13/10/1955
Date d'inscription : 19/11/2008
Age : 61
Localisation : Londres et Belgique Lasne Antibes

MessageSujet: Qui est qui ???   Mer 8 Juil - 23:26

salut

Hey, Non moi c'est Nico de Waterloo et pas mon ami Microbius que j'aimerai bien rencontre un jour "Life"

Sans rancunes
Amitieux.
Nico
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Enfin à 55 ans l’Amour .   Mer 8 Juil - 23:32

Oui, c'est vrai, excuses-moi, Nico !
C'est drôle, je vous confond parfois tous les deux, Microbius et toi... car vous vous ressemblez un peu, et je venais de lui faire un message ailleurs. Excuses-moi encore, mais ce que je te disais est bien ce que je pense, Nico.

Amitiés d'Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
nicowaterloo
membre émérite
membre émérite
avatar

Masculin Balance Chèvre
Messages : 93
Date de naissance : 13/10/1955
Date d'inscription : 19/11/2008
Age : 61
Localisation : Londres et Belgique Lasne Antibes

MessageSujet: Microbius mon frère lointain   Mer 8 Juil - 23:48

C’est vrai je ressent aussi beaucoup de ressemblance dans les écrits de Microbius ; mais lui il est plus persévérant que moi .
Du fait qu’une partie du temps je suis à l’étranger, que ma connexion n’est pas toujours sécurisée et le tabulateur QWERTY/ chinois compliqué. J’espère que le français écrit n’est pas trop plein de fautes, mais la pratique intensive de l’anglais m’ont fait perdre quelques règles de base.
J’aime le contact avec ton site et j’ai enfin trouvé le courage de coucher sur papier la destruction de ma vie d’adolescent. Beaucoup de mes écrits sont des vécus
Amiteux
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Alexandre   Mer 8 Juil - 23:54

J'allais fermer mon ordi quand ta réponse est arrivée...

J'aime tes écrits, toujours empreints d'une vérité qui transparaît dans tes lignes. J'apprécie donc beaucoup ta sincérité.
Mais pourquoi parler de la "destruction" de ton adolescence ? C'est un temps qu'il faut bien quitter un jour ou l'autre pour la vie adulte...
Crois-bien que moi-même j'ai aussi vécu des choses intenses durant cette période-là !
Dommage qu'on n'a pas alors l'expérience qui vient bien plus tard : on ferait des ravages !!!

Amitiés et bisous à toi et ton compagnon, et bonne nuit,
Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin à 55 ans l’Amour .   Ven 10 Juil - 6:02

Salut Nico
J'aime beaucoup ta façon de t'exprimer, les regards de travers sur le passé, les sentiments à fleur de peau, l’interminable remise en question. On perçoit le goût amer d’une enfance écorchée à chercher en vain des bras qui ne cessent de fuir. Puis arrive un substitut de l’amour auquel on s’accroche malgré la honte et le remords. Puis la déchéance, la promiscuité, les faux pas d’un cœur qui cherche pourtant quelque chose de vrai, d’absolu, d’éternel et qui le trouve enfin sur le tard. Puis le doute encore, le refus d’y croire. Et le cercle se referme au point où il a commencé.

Tu as vécu des extrêmes que je ne connais pas. Ma vie s’est déroulé sans incidents majeurs, banale au possible. Et pourtant je te rejoins quelque part. Je crois qu’Alexandre a vu juste.

amicalement Microbius
Revenir en haut Aller en bas
colaps
membre émérite
membre émérite


Masculin Cancer Singe
Messages : 109
Date de naissance : 10/07/1956
Date d'inscription : 17/11/2008
Age : 61
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Enfin à 55 ans l’Amour .   Ven 10 Juil - 9:20

Salut Nico, je ne peux m'empêcher d'écrire sur ce que je viens de lire et relire !
Nos parcours sont bien différents mais bizarrement avec des points communs, nous avons le même âge et une nouvelle ère s'ouvre à nous ! Encore faut-il l'accepter.
A la fin de ton récit tu dis que tu l'aimes comme tu n as jamais aimé mais je pense que tu recherches surtout l'amour que tu n'as jamais eu.
Alex dit qu'il faut à un moment quitter l'adolescence pour le monde adulte mais c'est bien compliqué ça, quand on n'a pas eu d'enfance.
L'Amour est un grand mot souvent malcomprit,mal-mené ou absent, alors je ne peux dire qu'une chose: Profite donc du moment présent, certes tu pourrais être son père mais si son amour est sincère, profiter donc de la vie et vivez heureux car la vie est bien trop courte.
Et petit clin d'oeil, je dirais que ta vie est le parcour d'un enfant gâté (nounou,aisance, le tout sans amour).
Personnellement, je dois me fixer de nouveaux objectifs pour le futur.
Ce n'était pas prévu, ce fût une baffe magistralle qui balaya d'un coup de main, tous les projets que nous avions ensemble.
Alors, comme on nous le disait:Profite au maximun.
Amitiés,Colaps
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin à 55 ans l’Amour .   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin à 55 ans l’Amour .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je passe de l'amour total à l'agacement complet !
» Roch Voisine - sauf si l'amour s'évapore
» parfait amour et perfect haze
» bebe d amour
» les poignées d'amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: Histoires de Nico-
Sauter vers: