Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Chapitre 11 - Le grenier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Chapitre 11 - Le grenier   Mar 22 Sep - 22:56


Chapitre 11 - Le grenier


Pierre s'est éveillé tôt, et même s'il a très peu et mal dormi, Ray se réveille dès qu'il bouge, mettant un doigt sur ses lèvres en montrant Yves qui dort entre eux comme un bienheureux.

Tous deux se lèvent alors avec d'infinies précautions, et Ray entreprends, dans le silence, à préparer du café pour le réveil d'Yves.
Ensuite, il montre le haut à Pierre, l'envoyant vérifier que tout va bien en haut, puis il rejoint celui-ci et lui raconte, tout bas, ce qui s'est passé après qu'il se soit endormi.

Pierre n'en croit pas ses oreilles :

- Quoi ? Il a branlé mon cousin et regardé mon zizi ?
- Oui, Pierre, c'est un vicieux ce policier, car il a même pris deux photos de vous endormis.
- Mais alors, on peut le faire coffrer et tu en serais débarrassé ?
- Non, Pierre, il vaut mieux jouer au plus fin avec lui, car il se pourrait qu'il revienne, et il faut être sûr que nous le tenions par les couilles : sa complicité pour mon évasion pourrait alors être utile.
- Ca c'est une bonne idée, du moment qu'il ne sait pas que tu étais là, non ?
- Il ne doit pas le savoir, mais ayant découvert la cachette, il peut se douter que j'ai profité de celle-ci et sera tenté de revenir, car il croira que j'y reviendrai peut-être...
- C'est vrai, mais s'il revient, il ne trouvera personne !
- Si, justement, il faudra qu'Yves et toi vous continuiez à dormir ici, au moins un jour ou deux je pense, pour être sûr de notre coup.
- Et toi ? Où vas-tu te cacher ?
- Je vais demander à Yves d'essayer de me cacher dans sa cave ou son grenier, non ?
- Oh, le grenier est grand et ne manque pas de cachettes, car les vieux meubles du cousin de ma tante Céline s'y trouvent encore, à part ceux qui sont ici : ma tante les a remplacés au fur et à mesure de ses moyens.
- Tu crois donc que c'est possible ?
- Oui, c'est sûr. Il faudra juste choisir le bon moment pour y aller.
- Là, je compte sur ton cousin et toi, évidemment !

Ils ont oublié que la cafetière électrique faisait du bruit à la fin de la préparation du café, et ils voient émerger la tête d'Yves montant l'escalier :

- Qu'est-ce que vous comploter vous deux ? demande-t-il avec un grand sourire.
- Ah, bonjour Yves ! Désolé si on t'a réveillé ?
- Pas grave, fallait bien que je me lève aussi non ? Vous parlez de cette nuit avec le policier ? demande-t-il en rougissant un peu.
- Mais oui, dit Pierre, il paraît que ce cochon t'a branlé ?
- Hi hi, rit Yves, tu fais bien pire avec moi, non ?
- M'enfin ! C'est pas la même chose !...

Ray intervient alors et remets le débat sur les rails, tout en invitant les jeunes gens à redescendre pour prendre ensemble le café et dresser un plan.
Il est vite évident que Ray a raison : ils doivent revenir dormir ici sans lui, tandis que lui-même se cacherait dans le grenier ?

- Là, pas de problème : les policiers ont visité la maison de fond en comble et ne reviendrons donc pas ! clame Yves. De plus, tu auras même plus de place qu'ici, mais c'est très poussiéreux.
- Tu sais, mon grand, il n'y a pas de problème pour ça : je m'y ferai.
- Bah, ça doit pas être si dégueu que ça : ma tante nettoie toujours partout à fond, et je crois bien que le grenier y passe comme le reste une fois par an ! Pas vrai Yves ?
- Oui, sans doute, mais ce n'est pas impeccable comme ici.
- Pas grave : tu profiteras d'une absence de ta mère pour me cacher là-bas, puis tu me ravitailleras quand tu pourras...
- Et après, tu reviendras ici ?
- Ca, nous verrons bien, mon grand : cela dépendra des évènements...


Une heure plus tard, les jeunes gens ayant déjeuné avec Céline, la maman d'Yves, celle-ci s'apprête à aller faire quelques courses :

- Je suppose qu'il est inutile de vous demander de m'accompagner, les garçons ?
- Oh, ma tante, dit Pierre hypocritement, nous profitons de nos derniers jours de vacances...
- ...et nous devons nettoyer un peu la cabane ! conclu Yves avec un grand sourire enjôleur.
- Bien sûr ! Faites gaffe que je vienne inspecter cela un de ces jours ! menace-t-elle en riant, ce qui fait frémir les garçons.
- Bah, tu sais que tu peux nous faire confiance, maman.
- C'est vrai que ta chambre est toujours un modèle... sauf parfois quand ton cousin est ici !
- Oh ma tante ! proteste Pierre en rougissant.
- Mais non, mon grand, je charrie, rassures-toi. Bon, je m'en vais alors, à tout à l'heure. J'en aurai bien pour une heure au moins !
- D'accord, pas de problème, répond Yves.

Une heure plus tard, les garçons reviennent de la cabane avec l'aspirateur emprunté au ménage, et les crasses ont été liquidées. Bien sûr, ils ont commencé par installer Ray au grenier, dès que Céline se fut éloignée pour ses courses.

Ensuite, ils ont établi un « plan de bataille » pour le cas où l'inspecteur de police reviendrait la nuit suivante : Yves allait placer sa caméra camouflée sur l'étagère de la cache et la mettre en route dès qu'il entendraient le policier se manifester : pour cela, ils placeraient un simple fil à coudre qui ferait tomber une cuillère depuis le haut de la trappe jusque dans la cache dès que le fil serait coupé : un vieux truc de prisonnier ! Ainsi, ils feraient semblant que c'était l'un d'eux qui avait fait ce bruit, donnant ainsi le change à l'intrus, mais avertis de sa visite...


La journée s'est passée normalement, et depuis que Collier a ses entrées dans la cabane comme dans la maison, celui-ci se promène partout. Pour l'heure, il a jugé bon de s'établir avec Ray au grenier ! Les garçons voulaient d'abord le faire redescendre, mais ensuite Yves trouva que si jamais on entendait un bruit là-haut, le chat serait une bonne excuse, cette fois encore.

Tandis que Ray se prépare à dormir du sommeil du juste sur un vieux lit que l'on a dépoussiéré un peu tout à l'heure, les garçons sont allés à leur cabane, Céline ayant renoncé à les avoir à la maison tant qu'il fait beau cet été.
Ray a exploré son nouveau domaine et l'a trouvé à son goût car à chaque côté du pignon, une petite fenêtre ronde permet de voir les alentours. D'un côté, il a la vue sur la route vers le village, de l'autre il voit les bois et le jardin : ainsi, il peut même surveiller la cabane. Dommage qu'il n'ait pas un « walkie-talkie » !
Demain, il demandera à Yves s'il n'a pas ça dans ses jouets délaissés de l'enfance...

En attendant, il fait attention de ne pas faire de bruit, sachant Céline seule dans la maison, sa chambre donnant juste sous l'endroit où il se trouve. Aussi, c'est pieds nus qu'il se déplace comme une ombre, la lune donnant suffisamment de lumière, aidée par une lampe publique côté rue.
Voulant récupérer, Ray s'est obligé à se coucher tôt, n'ayant rien d'autre à faire. Le chat Collier a trouvé cette idée à son goût car il est venu le retrouver et s'endort en ronronnant caressé par un Ray tout heureux de cette compagnie.


Dans la cabane, les garçons se sont également couchés, après avoir essayé « le coup de la cuiller », comme ils l'appellent, et qui fonctionne parfaitement : si quelqu'un pénètre dans la cabane, ils seront avertis cette fois ! Ils n'auront plus qu'à jouer leur rôle, tout en branchant la vidéo d'Yves qui peut fonctionner deux heures, batterie bien chargée.

Ils s'amusent d'abord en lisant des bandes dessinées en haut, dans le divan, puis, vers 22h, ils descendent se coucher comme il est convenable pour des jeunes gens. Pierre se couche aussitôt, tandis qu'Yves range les choses qui traînent ça et là, car il aime l'ordre.
Après à peine un quart d'heure d'attente, la cuiller tombe avec fracas : quelqu'un vient de pénétrer dans la cabane.

- Merde, crie presque Yves en faisant un clin d'oeil à Pierre, j'ai laissé tomber ma cuillère !
- C'est pas grave, répond Pierre sur le même ton, vient te coucher, je tombe de sommeil...
- Ok, j'arrive car j'ai sommeil aussi. J'éteins alors ?
- Oui, mais laisse la veilleuse hein, j'aime pas le noir complet !
- Poule mouillée va ! insulte Yves son cousin en riant, après avoir vite enclenché la caméra 8mm rivée vers le lit.
- Comment, tu oses m'insulter ? fait Pierre qui joue le jeu et fait semblant de se battre avec son cousin.
- Heee, allez, arrêtes, tu vas défaire tout le lit !
- Ok, mais tu me paieras ça demain : tu as de la chance que je suis fatigué.
- Moi aussi, je suis crevé ! C'est le grand air sans doute, comme dit maman ?
- Sans doute, allez, bonne nuit cousin.
- Bonne nuit ! Et ils s'embrassent sagement sur la joue.

En haut des marches, à plat ventre, le policier n'a rien perdu de cette conversation et attend patiemment que les garçons s'endorment.

Bientôt, les ronflements de Pierre résonnent, vrais ou faux, tandis que la respiration d'Yves est régulière, tendant à faire penser au sommeil.

C'est alors qu'une ombre descend les marches sans bruit...


Dernière édition par Admin le Lun 14 Fév - 22:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
colaps
membre émérite
membre émérite


Masculin Cancer Singe
Messages : 109
Date de naissance : 10/07/1956
Date d'inscription : 17/11/2008
Age : 61
Localisation : belgique

MessageSujet: le grenier   Mer 23 Sep - 11:55

Viiiiiiiiiiiiiiite la suite
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Chapitre 11 - Le grenier   Mer 23 Sep - 22:14

Ca vient, ça vient... l'encre de mon stylo n'a pas le temps de sécher, lol !
Enfin, je devrais plutôt parler des touches de mon clavier, dont les lettres sont effacées à force de taper dessus...

Trêve de plaisanteries, j'écris et je poste presque aussitôt, mais tu es hélas le seul qui semble me lire puisque je n'ai de commentaires que de toi !
Ah oui, il y a aussi Tony parfois : vous êtes donc deux, et pourtant, quand on voit le nombre de gens qui ont lu, c'est étonnant, non ?

Mais je reprends mon histoire...

Amitiés de Gaikoala
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 11 - Le grenier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 11 - Le grenier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand vide grenier à venir
» Les vide grenier, foires à tout, brocantes dans le Calvados
» Un "alien" découvert dans un grenier
» Vide-grenier
» Listing de mes trouvailles en vide grenier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "Yves et le Renard"-
Sauter vers: