Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Voyage en Corse l’année suivante 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nicowaterloo
membre émérite
membre émérite
avatar

Masculin Balance Chèvre
Messages : 93
Date de naissance : 13/10/1955
Date d'inscription : 19/11/2008
Age : 61
Localisation : Londres et Belgique Lasne Antibes

MessageSujet: Voyage en Corse l’année suivante 1   Mer 21 Oct - 13:42

Voyage en Corse  l’année suivante  1
Après mon premier  voyage en Corse et la rencontre de mon jeune guide Angelo je décidais de retourner  faire un trekking  de quelques jours  durant l’été suivant.
Cet été là, j’allais avoir quarante  ans ce qui me terrifiait. J’avais brusquement l’impression de vieillir plus vite, alors que l’année précédente, mon trente-neuvième anniversaire n’avait été que orgie assez réussie. Pour mon anniversaire, mes amis s’étaient cotisés pour m’offrir un couple de gigolo black, baraqués et à la hauteur de la réputation des  Africains. Et je sais de quoi parler.   Mais quarante ans me semblait un cap dramatique dans l’existence. J’avais l’impression que le sexe allait devenir quelque chose de différent, mon goût  infatigable pour la baise lui-même allait  changer. Parfois   comme un puceau tremblant, rêve de rejoindre un couvent pour se protéger de mauvaises pensées, j’envisageais de trouver un jeune  garçon mignon et attachant et de me mettre en ménage avec  lui.  

Je partis pour un trekking solitaire en Corse en souvenir de mon voyage précédent. Le deuxième jour je suis arrivé à un refuge  au-dessus de d’Ortu di u Piobbu.  Comme c’est un refuge accessible facilement, le refuge était plein. J’ai alors monté ma tente  non loin du torrent, à l’écart du refuge, qu’un groupe bruyant avait envahi. Une autre tente était plantée là. J’ai aperçu ses deux occupants, des randonneurs Allemand. L’un devait avoir plus de quarante ans, un peu lourd et enveloppé, l’autre  beaucoup plus jeunes pour moi maximum vingt-deux, vingt-trois ans, pas vraiment mignon, mais grand et avec un corps mince et bronzé.  Après m’être débarbouiller au torrent et  préparer à bouffé. Dès la nuit tombée je suis allé me coucher. Je me suis réveillé quelques heures plus tard. Il était minuit à peine passée et je suis sorti pisser. Je dors depuis toujours et encore maintenant à poil, la nuit était relativement douce.                                                                                                                                  Quand je me suis approché du torrent, j’ai senti une onde de fraicheur m’envelopper, j’ai trouvé cela agréable et j’ai commencé à bander. Je me suis   branler quelques instant et  puis calmé  j’ai pissé dans le courant. J’étais sur le point de retourner vers ma tente quand j’ai aperçu le rougeoiement d’une cigarette dans l’obscurité a quelques pas de moi sous les arbres. J’avais l’impression que le fumeur avait volontairement voulu signaler sa présence en tirant une bouffé à ce moment-là. Il s’agissait probablement d’un des allemands. J’allais  retourner vers ma tente quand le fumeur s’est levé. Je me suis immobilisé, sans trop savoir pourquoi. La silhouette s’est approché et  Il devait s’agir du plus jeunes. Il s’est arrêté à 2 mètres de moi et j’ai remarqué qu’il était  à poil lui aussi. Ma vue avait fini par s’habituer à l’obscurité. Il s’agissait en effet du plus jeune, il était à poil et il caressait la queue en silence.

J’ai eu brusquement la gorge sèche, mais là dans l’obscurité et dans la nature, à 2 mètres de moi, sa queue dans la main, il devenait un partenaire éventuel, un coup possible, quelque chose de rapide et de violent. Il a avancé de deux pas et lâchant sa queue, il s’est emparé de mes tétons, qu’il trouva  du premier coup malgré l’obscurité. J’en ai eu le souffle coupé et je me suis mis aussitôt à bander très dur. Le mec savait y faire, il me travaillait les seins exactement comme il faut, avec douceur d’abord puis  de façon plus sévère. , j’ai avancé ma main vers son entrejambe et j’ai saisi sa queue.


A suivre


Dernière édition par nicowaterloo le Jeu 31 Juil - 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Voyage en Corse l’année suivante 1   Sam 7 Nov - 20:13

Mmmh : prometteur !...
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
Voyage en Corse l’année suivante 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VOYAGE EN CORSE
» chèque reçu mais déposé l'année suivante
» Sortie scolaire en PS de maternelle
» Petit voyage en ........ 1970
» Année Spéciale ou Master pro ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: Histoires de Nico-
Sauter vers: