Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Chapitre 22 - La forêt d'Ardennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Chapitre 22 - La forêt d'Ardennes   Jeu 8 Avr - 20:13

Chapitre 22. - La forêt d'Ardennes


Céline était partie assez tôt, son frère, le père de Pierre, étant venu la chercher dès 7h30 le matin.
Elle avait donc dit au revoir aux garçons la veille, se doutant bien qu'à cette heure matinale, elle n'avait aucune chance de les voir debout.

C'est donc tout étonnée qu'elle vit arriver son petit bonhomme, encore tout endormi, pour l'embrasser, quelques minutes avant le départ :

- Mon Yves ! Mais tu as l'air encore bien fatigué mon amour ? Tu ne retournerais pas vite au lit ?
- Si maman, j'y retourne, mais je voulais te souhaiter un bon voyage ! Les autres dorment encore tous les trois !
- Je les comprends bien, un dimanche ! rit Céline. C'est super gentil à toi d'être venu m'embrasser. Tu es sûr que vous ne manquerez de rien ?
- Mais non, maman, tu nous as bien montré le contenu du congélateur : il y a de quoi faire manger un régiment je pense !
- Toute une colonie, en tous cas, comme disait Gérard hier soir. Il est bien sympathique ce garçon : ça me rassure qu'il soit là !
- Mais oui, t'inquiètes pas maman. Et vous autres, faites attention à la route hein !?
- Oui oui, rassures-toi : tu sais comme mon frère conduit calmement...
- Oui, comme une tortue d'après Pierre, hi hi !

Ils rirent tous les deux, avant de voir arriver Pierre, justement, qui voulait aussi saluer ses parents, ce qui fut fait cinq minutes après, car ils arrivaient tout juste !

Ensuite, les garçons retournèrent à l'abri pour réveiller les deux autres... mais constatant qu'ils dormaient encore, ils se recouchèrent, mais... se mirent à s'embrasser très vite, puis à se caresser doucement, essayant de ne pas réveiller leurs compagnons.
Un habile soixante-neuf les fit jouir assez vite, puis ils se rendormirent dans les bras l'un de l'autre pour une heure encore.

A un moment donné, Yves crut rêver qu'on lui faisait l'amour, mais il s'éveilla doucement pour constater qu'en effet, Gérard le suçait « pour le ramener à la vie », comme il lui dit ensuite, et il vit qu'Eric faisait pareil à Pierre. Le beau réveil que voilà !
Aussitôt, il attrapa la queue d'Eric dans sa bouche, et Gérard goba celle de Gérard pour former le plus beau carré qui soit...
Les jouissances ne tardèrent pas, et ils déchargèrent presque en même temps tous, pour se lever très vite ensuite sur le conseil de Gérard qui ne voulait pas « perdre trop de la journée en forêt »...

Un (petit-)déjeuner solide, avec des oeufs et du lard, les mit en condition et ils partirent bientôt à travers la belle forêt de Saint Hubert, assez proche.
Empruntant les beaux chemins forestiers, une carte militaire à la main, ils marchèrent jusqu'à l'heure du dîner (déjeuner en France !) qui les vit s'installer sur quelques troncs laissés là en tas par des bûcherons, et ils se régalèrent de leurs provisions...

Ensuite, après quelques heures de marche, ils croisent un groupe de trois grands scouts qui rentrent à leur camp de toile. Ils ont vite fait de sympathiser et... de se faire inviter pour la nuit dans après avoir dit qu'ils comptaient dormir à la belle étoile :

- Venez donc avec nous, en se serrant un peu, on pourra vous loger, dit celui qui semble le chef. Il fait trop humide pour dormir dehors...
- Ok, c'est très gentil ! répond Gérard pour nos quatre amis en lui emboîtant le pas.

Et bientôt, ils arrivent en vue d'un camp de toile où un quatrième scout, de l'âge d'Yves, les attend en entretenant un petit feu, très prudemment.
Il semble occupé à préparer un souper pour lui et ses compagnons car une grande casserole d'eau est là à bouillir...

- Tu peux doubler la dose de spaghettis, Romain, car nous avons des invités ce soir ! lance le chef des scouts, que les autres appellent « Elan ».
- D'accord, chef, répond Romain. Il y a de toutes façons bien assez de sauce.
- Vous êtes trop gentils... commence Gérard.
- T'inquiètes pas, mon gars, il y a ce qu'il faut ! On ne va pas manger devant vous tout de même ?

Ils rigolent tous les deux et se décident à faire les présentations. Outre Elan, le plus âgé, et Romain, le plus jeune, il y a encore là « Fourmi », toujours occupé à quelque chose, et « Tapir », le pantouflard de la bande, un peu plus rond, mais super jovial, avec qui Pierre a tout de suite sympathisé durant le trajet jusqu'au camp.

Outre la grande tente de Patrouille, ils ont encore une sorte de bâche tendue par des pieux de bois, sous laquelle une table et deux bancs en woodcraft (montage de bois et de cordes) ont été installés.
Nos amis sont donc invités à s'installer là avec les scouts qui sortent, eux aussi, une bouteille de vin en l'honneur de leurs invités :

- Ce n'est pas tous les jours qu'on a de la visite, décrète Elan !

Les garçons se sont installés dans une petite clairière, tout de même assez large d'une trentaine de mètres, ce qui donne assez de place à installer un camp avec même un feu qui soit sans danger pour la forêt... à condition de faire bien attention, évidement !

Mais le souper est bientôt prêt, et les garçons s'attablent, tandis que leurs hôtes les servent avec gentillesse. Les pâtes sont excellentes et la sauce un peu piquante, ce qui les fait boire un peu plus de vin que de raison peut-être...

Toujours est-il que les chants, classiques scouts d'abord, genre Hugues Aufray, deviennent rapidement paillards, du style « le Curé de Camaret », etc.

.../...


ci-dessous, vous trouverez une variante que j'avais d'abord faite, mais que je détache du roman...


Dernière édition par Admin le Ven 19 Fév - 19:58, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
colaps
membre émérite
membre émérite


Masculin Cancer Singe
Messages : 109
Date de naissance : 10/07/1956
Date d'inscription : 17/11/2008
Age : 61
Localisation : belgique

MessageSujet: La foret d' Ardennes   Ven 9 Avr - 2:13

Humm, ils ont eu du bol nos lascars!
Ca me donne une idée: faudrait que j' ailles aussi me promener dans la nature, qui sait peut être que....?
Impatient de lire la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Chapitre 22 - La forêt d'Ardennes   Ven 9 Avr - 21:33

.../...

C'est alors qu'ils remarquèrent une cabane forestière dont le toit laissait échapper une fumée bleutée : on faisait là du feu sans doute ? Pourtant, le temps était assez doux, mais en approchant, ils remarquèrent que la fumée venait en réalité d'un grand barbecue adossé à la chaumière, dont la cheminée sortait également par le toit, ce qui était pratique.

Il y avait là deux hommes, torses nus, qui préparaient des saucisses sur le barbecue, et du lard fumé en grosses tranches :

- Bonjour les gars, dit l'aîné, on se promène ?
- Oui, répondit Gérard, nous allions justement faire halte pour dîner. Nous avons un pique-nique avec nous.
- Ok, répondit le bûcheron, vous pouvez vous installer ici avec nous si vous voulez. Nous allons bientôt manger. Nous faisons justement notre repas, mon apprenti et moi...
- Wéééé, c'est super ! On a aussi des saucisses de Francfort pour manger avec nos baguettes, fait Yves enthousiaste, on pourrait peut-être aussi les griller ?
- Mais si tu veux, mon gars ! répond le plus jeune des deux bûcherons, un gars de l'âge d'Yves et blond comme les blés.
Sa carrure en impose déjà pourtant, mais évidemment pas autant que son compagnon qui semble fait au carré, la trentaine faite, semble-t-il.

Les saucisses ont vite quitté leurs boîtes de conserves, et grillent sur la large grille où Yves les a mises avec l'aide du jeune blond qui semble regarder le nouveau venu d'un oeil intéressé.
Gérard, qui n'a rien perdu de ces oeillades, louche lui sur le plus vieux des deux bûcherons qui, la salopette descendue sur les reins, se lave à présent dans un grand bac d'eau proche de ce qui semble être un puits, et il entame une conversation :

- C'est votre camp de base pour le travail, ici ?
- Eh oui, mon gars, lui répond le forestier, le poil abondant sur la poitrine, lui donnant un air de jeune ours. Nous sommes ici pour six semaines, avant de rentrer chez nous retrouver la femme un peu, car faut bien vivre, pas vrai ?
- Et oui, répond son jeune camarade en riant, ici pas de femme pour s'amuser ! Donc, nous travaillons fort, puis nous avons congé une quinzaine, avant de reprendre ici ou plus loin...
- C'est dur comme métier, dites-donc ?
- Beh oui, peut-être, mais on s'habitue, tu sais !

Les bûcherons semblent heureux de parler de leur métier à ces jeunes qui semblent les admirer, les yeux remplis de ces beaux muscles qu'ils admirent avec envie, semble-t-il. Bientôt, la bouteille de rouge circule et chacun boit au goulot de grandes rasades.
Les saucisses et le pain sont bientôt avalés, mais le vin continue à circuler, et Yves qui n'en a pas trop l'habitude, commence à se faire provoquant à l'égard du jeune bûcheron blond qui semble être tombé sous son charme : une bosse garni sa salopette un peu collante, et quand il dit qu'il « va pisser » et qu'il s'écarte un peu du groupe, Yves le suit quasi aussi sec.

Derrière la cabane, le jeune bûcheron a sorti une déjà grosse queue longue, et Yves vient se mettre à son côté, pissant dans la même direction, le félicitant « pour son bel engin » !
Il n'en faut pas plus pour que le gars tende la main vers la queue d'Yves qui ne demande que cela, ayant fini de se soulager. Il est à présent lové contre le forestier qui ne croit pas à sa chance et l'embrasse bientôt à pleine bouche, tandis que sa main malaxe la queue de son partenaire...
Mais Yves se laisse tomber à genoux et avale la queue du gars qui gémit aussitôt de bien-être...  a la grande stupeur du plus vieux des bûcherons, venu également là pour pisser :

- Eh bien mon colon... ! sort-il ébahi

Les choses ne traînent pas dès lors, car Yves est bientôt rejoint par son cousin Pierre qui, voyant le manège, s'approche du patron bûcheron qui, après avoir uriné, se branle doucement à présent en voyant le groupe d'Yves et son compagnon. Pierre se met aussitôt en devoir de branler le forestier, tandis qu'il sort son propre engin comme pour l'inviter à en faire autant.

Il faut croire que les autres se demandent où ils restent, car on voit déboucher bientôt un Eric de derrière le coin de la maison forestière, épaté de ce qu'il voit, et appelant Gérard à venir « admirer le tableau »...
Le regard de Gérard a croisé celui du forestier adulte, et un sourire complice fait tomber le reste d'incrédulité : ouvrant sa braguette, Gérard sort sa belle queue, tandis qu'Eric fait pareil et s'approche également !

Ces hommes semblent en manque car, avec des grognements, ils se laissent faire par ces jeunes gars qui ne semblent demander que cela : Yves est déjà occupé à offrir son petit cul au jeune blond, tandis que Pierre et son complice s'en donnent à coeur joie également.
Dès lors, Eric et Gérard trouvent aussi une complicité parfaite avec le forestier, et c'est une grande baise générale qui s'installe en orgie forestière !
Le bûcheron a vite fait de jouir également, en manque sans doute, mais après avoir joui une première fois dans la bouche de Pierre, il a tôt fait de retourner Eric et de l'embrocher et lui faire l'amour.
Gérard a donc hérité de Pierre et bientôt il encourage son enculeur à y aller de plus belle, jusqu'à ce que celui-ci se lâche à nouveau avec des grognements dignes d'un jeune ours, lui aussi !

Yves et son jeune forestier ont échangé leurs partenaires, et se font également « mettre » de belle façon par Gérard et Eric, tandis que Pierre est pris par le bûcheron, cette fois, décidément en grande forme !


Les choses se calment pourtant doucement, puis chacun se rajustant, ils retournent un à un près du barbecue et se rasseyent sur les rondins qui sont là, une nouvelle bouteille de pinard circulant silencieusement, tandis que les bûcherons semblent un peu penauds à présent, comme s'ils se demandaient ce qui leur était arrivé !

Gérard se chargea de les rassurer, leur disant « qu'ils en étaient tous les quatre », et que cette séance leur avait fait très plaisir à tous : ils pouvaient rentrés contents de leur promenade en forêt !
Au moins, ils laissent le patron bûcheron et son apprenti avec un souvenir... qu'ils pourront encore partager à deux... et quatre mains, comme au piano !


Bientôt, nos amis prennent le chemin du retour, contents de leur première journée de ballade en forêt !...


.../...


Dernière édition par Admin le Ven 19 Fév - 19:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
colaps
membre émérite
membre émérite


Masculin Cancer Singe
Messages : 109
Date de naissance : 10/07/1956
Date d'inscription : 17/11/2008
Age : 61
Localisation : belgique

MessageSujet: La firêt d ' Ardennes   Sam 10 Avr - 1:07

Purée quelle forêt ! je vais m ' empresser d' y aller faire un tour car avec le beau temps qui revient, il doit y avoir sûrement des campeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Chapitre 22 - La forêt d'Ardennes   Sam 10 Avr - 14:44

C'est vrai, Colaps, mais tu devrais mettre tes commentaires dans la rubrique faite pour, et pas à la suite de l'épisode... qui n'est pas terminé !

_______________________________________________________

Amitiés de Gaykoala ou Alexandre


Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 22 - La forêt d'Ardennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 22 - La forêt d'Ardennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cité provisoire de la forêt de Montgeon
» La ferme du Vauroux, à Bézu-la-Forêt (27).
» La croix du perche en forêt de Soligny la Trappe
» Portes ouvertes Ardennes généalogie à Villers-Semeuse
» La forêt tasmanienne, une forêt qui disparaît sous l'appétit de l'homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "Yves et le Renard"-
Sauter vers: