Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Les garçons de la cour (Don Azars)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Les garçons de la cour (Don Azars)   Dim 23 Mai - 16:46

(trouvée sur le net)

À chaque fois qu'il se rendait là, Allan les trouvaient tous les deux dans la cour arrière. Ils étaient frères, Cal et Carl. Leur mère avait trouvé ça mignon de les appeler de cette façon. Ils n'étaient pas jumeaux mais ils se ressemblaient énormément. Carl était un an plus jeune que Cal. "Dangeureux mais ça vallait le coup," lui avait dit leur mère une fois qu'il leur rendait visite. Leur père ne devait pas avoir pensé la même chose, apparamment, car il avait quitté femme et enfants quelque peu après la naissance de Carl.

Allan avait rencontré les deux garçons lorsqu'il était déménagé ici. La vue de ces deux jeunes aux torses nus en vélo, fonçant à toute vitesse vers l'endroit où il se tenait l'avait à la fois appeuré et excité. Ça n'aurait pas été la première fois qu'il se faisait battre; c'était d'ailleurs l'une des raisons principales pour laquelle il était si content d'être déménagé dans cette nouvelle ville. Ainsi, il n'aurait plus à se sauver des brutes et autres idiots de son ancienne ville, très loin d'ici. Leur vélos s'étaient arrêtés tout près de lui et les deux garçons avaient souri. C'était ce qui allait être le début de leur longue amitié. Il y a des années déjà!

Maintenant, les trois garçons étaient tous adolescents et dans un an, ils allaient graduer, ouvrant ainsi la porte devant ce futur si improbable qui s'offrait à eux.

Allan ouvrit la porte de la clôture comme à l'habitude et marcha dans la cour arrière. La mère de Cal et Carl était au travail; elle travaille toujours le samedi. Comme d'habitude également, les deux garçons couraient partout dans la cour, cette fois-ci, faisant des passes avec un ballon de football. Ça non plus, ce n'était pas surprenant, mais ce qui l'était beaucoup plus, c'est qu'ils le faisaient complètement à poil! Allan n'eut pas le temps de les regarder plus en détail car les deux garçons l'avaient aperçu aussitôt qu'il s'était lui-même rendu compte que cette fois-ci, non seulement ils ne portaient pas de t-shirt, mais qu'ils n'avaient pas de short non plus!

- Hey! Allan... Attrappe!

Et le ballon siffla en traversant la cour avant d'être attrapé par Allan. Alors que Cal et Carl couraient vers lui, leur queue et couilles se balançaient entre leurs jambes à chaque enjambée. Allan en faillit presque échapper le ballon devant ce spectacle.

- Bravo! T'as la main sûre toi! dit Cal en riant.

Leur cour était bien cachée des voisins, de grandes haies faisant le tour de la place. "Quand les garçons ne sont pas là, j'en profite toujours pour me faire un petit bronzage intégral," avait dit leur mère à Allan un jour. "Tu devrais venir un de ces quatres, quand ils ne seront pas là!" avait-elle ajouté. Elle avait un sourire séducteur et sa main sur son épaule; Allan pensait soudainement faire partie du film "The Graduate". Mais il ne lui a pas demandé si elle tentait de le séduire, il n'avait pas à le faire. La mère de Cal et Carl avait toute une réputation en ville. Plus d'une fois, il avait entendu ses propres parents parler à propos d'elle. De toute façon, il n'était pas intéressé, ni enclin et encore moins excité; il espérait seulement qu'elle ne serait pas insultée qu'il n'y montre pas d'intérêt.

- Hey Allan, t'as pas chaud toi? lui demanda Carl en reprenant le ballon.

C'était en effet un après-midi crevant et son tour de vélo pour venir ici l'avait fait pomper au max et l'avait rendu dégoulinant de sueur. La vue de ses deux amis complètement nus le faisait pomper encore plus. Sa queue était déjà bien bandée dans son jeans heureusement très ample...

La première fois qu'il avait montré son érection aux garçons, ils avaient déjà montré la leur, alors... C'était dans une petite crique où ils allaient pour se prélasser dans l'eau fraîche. Peu de temps après, ils avaient tous les trois la main sur la queue et se masturbaient, excités qu'ils le faisaient tous au vu et au su des autres. Ça aussi, c'était il y a quelques années, alors qu'ils étaient tous les trois au début de leur secondaire. Par la suite, ça s'est reproduit quelques fois, mais n'avait eu lieu depuis.

Allan et son cousin le faisaient à chaque fois cependant, chaque fois que leurs deux familles se retrouvaient. Mais chaque fois que Allan tendait la main pour prendre la queue de son cousin dans sa main, il se faisait repousser. C'est d'ailleurs pourquoi il n'avait jamais osé tenter de le faire avec Cal et Carl, de peur que leur amitié en serait affectée. Comme Allan n'avait que très peu d'amis...

- Allez, c'est le temps de te mettre plus à l'aise!

Le corps tout entier de Allan tremblait alors que Carl et Cal le touchait tout en retirant son chandail. Leurs doigts descendirent jusqu'à son pantalon, défirent le bouton et descendirent la fermeture-éclair. Ricanant, il les a repoussé gentiment, mais dans sa tête, Allan savait trop bien que c'est ce qu'il voulait, se faire déshabiller par eux.

- Les souliers aussi! dit Cal en poussant Allan sur Carl qui s'était mis à quatre pattes, faisant ainsi basculer Allan sur le sol.

Cal et Carl prirent alors chacun un soulier entre leur mains et l'enlevèrent, ainsi que ses bas. Allan était maintenant lui aussi complètement à poil, dans le jardin, à la vue de ses amis.

- Ok, et maintenant quoi? demanda-t-il toujours couché sur le sol, gardant ses genoux surélevés afin de cacher son érection.
- On joue au ballon! dit Cal en courant dans la cour, lançant le ballon à Carl qui courait déjà dans la direction opposée.
- Allez, debout! dit Carl à Allan en lui lançant le ballon dès qu'il l'eût attrappé.

Allan ne pouvait plus se cacher ou même se sauver. Dans un bond, il s'est relevé et a attrapé le ballon, ignorant sa queue bandée qui ballotait dans tous les sens devant les deux garçons. Il relança aussitôt à Cal.

- Ouain, t'as l'air pas mal "chaud" mon Al! lui dit Cal, le ballon en main.

Carl attrapa le lancer de Cal et le relança à Allan. Quand il eût attrapé le ballon, il vit que les deux frères se dirigeaient dans sa direction. Il coura donc avec le ballon sous son bras et bien vite, il se faisait bousculer par Carl et Cal qui lui sautaient dessus.

- Hey, qu'est-ce qui se passe, ta queue débande? rit Cal en pointant l'entrejambe de Allan.

Sa queue était encore longue et gonflée, mais plus bandée dure comme elle l'était quelques minutes plus tôt.

- Dommage, je voulais jouer avec! ajouta Cal.
- Vas-y quand même! dit Allan, levant sa jambe, certain que Cal niaisait et ne le ferait pas pour vrai.

Mais il le fit! Ça ne lui prit que quelques secondes que Cal avait déjà en bouche la queue de Allan et le suçait.

- C'est bon hein? Il est super bon à ça aussi, crois moi... lui chuchota Carl.
- Et toi, tu es bon à quoi? demanda Allan, ne croyant pas vraiment à ce qui se passait enfin.

Tant de fois, il avait fantasmé sur les deux garçons, rêvant de baiser avec eux, les sucer ou même les sauter. Chaque fois, il n'avait pas à s'imaginer grand chose pour que sa queue crache tout rapidement.

- J'vais te montrer, lui répondit Carl, dirigeant sa queue bandée vers le visage de Allan. Ouvre!

Et voilà que Allan suçait une queue pour la première fois... On aurait dit un gars qui n'avait rien mangé depuis des années. Les lèvres et la langue qui s'acharnait pendant ce temps sur sa queue et ses couilles descendit doucement vers sa rosette, Cal lui soulevant les jambes. Allan gémissait et la queue de Carl s'enfonçait encore plus creux dans sa bouche, lui donnait quelques haut-le-coeur dans le mouvement.

- Rends-le prêt... Il faut que ça glisse facilement! dit Carl.
- Ok, on change un peu? répondit Cal.

Tout ça arriva si rapidement, Allan n'eut même pas le temps de redescendre les jambes. Cal faisait glisser sa queue dans la bouche de Allan et Carl poussait maintenant son sexe dans son cul.

"T'es-tu déjà fait enculer?" lui avait demandé son cousin quelques années plus tôt un bon soir, alors qu'ils étaient en camping. Allan n'avait rien répondu et ne l'avait pas repoussé non plus quand il s'était mis à lui tripotter l'anneau, le doigter, le lubrifier avec un peu de vasoline et finalement, à l'enculer. Ils étaient dans une tente juste à côté de celle de son oncle. Allan ne voulait pas faire de bruit et risquer de réveiller l'homme... alors c'est dans le parfait silence qu'il s'était fait mettre pour la première fois. Le lendemain, Allan avait l'impression de toujours avoir la queue de son cousin bien ancrée dans son derrière, et il aimait cette sensation. "Tu veux aller en camping?" demanda-t-il à son cousin l'été suivant. Son cousin savait que trop ce qui l'intéressait vraiment! "Nah, viens dans ma chambre..." Et là, Allan s'était encore fait enculer.

- Hey, il s'est déjà fait baisé avant nous! cria Carl.

Peut-être était-ce les gémissements de Allan ou encore le fait qu'il ne s'était pas débattu; d'une manière ou d'une autre, il savait. Allan eut soudainement peur que ses amis le croirait pédé.

- On change! cria Carl à nouveau.

Allan ne bougea pas jusqu'à ce que Cal lui dise de se mettre à quatre pattes. Il avait maintenant le cul pilonné par le membre de Cal et il suçait la queue de Carl. Les deux garçons ont continué ainsi à l'enculer, changeant de position jusqu'à ce qu'ils n'en peuvent plus et éjaculent dans tous les sens, le sperme retombant en grosses flaques sur le corps nu d'Allan.

- Pfiou! On avait toujours voulu faire ça, depuis des années! dit Carl en s'allongeant, épuisé, sur la pelouse à côté de Allan.

Cal s'amusait alors à titiller les mamelons de Allan avec sa langue.

- Ouaip, pis on n'a pas encore fini! dit Cal avant re retourner à ce qu'il faisait.
- Moi aussi, avoua Allan, demeurant sur le sol et fermant les yeux.

Il sentit alors la bouche de Carl s'en prendre à sa queue et les deux garçons s'occupèrent de son corps jusqu'à ce qu'il sente son ventre tellement crispé que ça lui faisait mal. De longs jets de sperme éclatèrent, jets après jets, sans arrêt. Lorsqu'il eût fini de jouir, tout ça avait été si intense qu'il en avait mal au gland!

- Shit! Depuis combien de temps t'étais pas venu? demanda Carl, surpris.

Allan ouvrit ses yeux et dut retenir un fou-rire à la vue des deux garçons, Carl et Cal, leur figure et leur torse dégoulinant de sperme. Il ne leur dit pas qu'il s'était masturbé tout juste avant de venir les voir.

- Allez, continuons de jouer!

Ils eurent tous les trois bien du plaisir à jouer au football, entièrement nus. Le soleil leur chaufait le corps et lorsqu'un des trois échappait le ballon, suçage de queue et enculage était la punition!

- Tu veux rester à souper? Hey, ou même rester à coucher, maman fait des heures supp'! lui dit Carl.

Allan appela sa mère pour lui dire qu'il passerait la nuit ici. Ce n'était pas une surprise, Allan était demeuré à coucher chez Carl et Cal bon nombre de fois depuis qu'il habitait ici et les deux frères étaient même venus dormir chez lui à quelques reprises. Mais cette fois-ci, ce serait différent. Aucun des trois garçons ne prévoyait porter de pyjama! Cette nuit, tous les fantasmes des années précédentes allaient devenir réalité et ils vivraient tout cela ensemble.

Alors qu'Allan était allongé sur le lit de Cal, ses chevilles retenues par Carl qui l'enculait en même temps, il suçait le sexe de Cal. Les garçons allaient ainsi changer de place chacun leur tour jusqu'à ce que les trois eurent essayé toutes les positions.

- Maman travaille demain aussi! dit Carl durant l'une des pauses. On pourrait jouer dans la cour à nouveau, non?

Et c'est ce qu'ils firent...
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
Les garçons de la cour (Don Azars)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrêt de la Cour du Parlement de Bordeaux 1749
» Vends vetements garçon de 6 à 12 ans
» vetements garçon 3-4 ans / combi neige en 2ans
» Vêtements Bébé 6/9 mois garçon
» enterrement de vie de garçon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: Vos textes-
Sauter vers: