Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 AMES SENSIBLES S'ABSTENIR (21/09/2001)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1416
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: AMES SENSIBLES S'ABSTENIR (21/09/2001)   Dim 23 Mai - 16:51


(trouvée sur le net)

Salut tout le monde! Je me présente en deux mots; j'ai 20 ans et cela fait un petit peu plus d'1 an que je bosse (je suis serveur) pour une chaîne de restauration.
Il y a donc 1 an, je sortais de l'apprentissage, je fus recruté par un restaurant qui ouvrait ses portes dans ma région. Par soucis de discrétion je ne citerais pas l'enseigne pour laquelle je travaille, de plus cela n'a aucun intérêt pour la suite de mon histoire.
J'intègre donc une équipe d'environ 15 personnes et assiste à la première réunion du personnel, réunion qui a lieu quelques jours avant l'ouverture. Ce jour là, jamais en un seul après-midi auparavant j'avais sympathisé avec autant de personnes. J'étais vraiment impatient de découvrir les personnalités qui m'entouraient, mais je savais que je ne cernerais pas les personnages en un jour. Durant les premiers mois de l'ouverture le restaurant cartonne et fait pas mal de chiffre d'affaires, tout se passe donc à merveilles comme on dit.
Un jour débarque une nouvelle recrue, un mec de 20 ans environ, super mignon, avec tout ce qu'il faut là où il faut, le genre de mec qu'on imagine dans nos fantasmes les plus profonds, il venait bosser avec nous, pour faire le même boulot que moi en l'occurrence serveur.

(..) Quelques temps plus tard (...)
Putain non mais il est vraiment canon ce mec là, je pensais toujours la même chose, mis à part que j'avais sympathisé avec lui, Laurent, il s'appelait Laurent. Ce devenu très vite un bon collègue, avec qui je délirais pas mal.. de plus il avait au niveau de son bas ventre une jolie petite bosse que je matais en fait depuis le premier jour, mais bon, à peine perdue puisqu'il disait être hétéro.
Un jour, pas mal de temps après quand même, son nouveau délire c'était de me mettre la main aux fesses, en cuisine, pendant le service. Je bossais et lui, dès qu'il en avait l'occasion n'hésitait pas à me mettre la main au Q en me lançant à chaque fois une petite phrase coquine du genre "alors ma poule" ou bien alors "ça va ma cochonne?" bref, vous voyez le genre, il me disait tout plein de trucs comme ça. A noter qu'il n'y allait pas de main morte, c'est le cas de le dire, de la façon dont il me prenait les fesses il avait l'air très entrepreneur. En secret j´aimais ça..
Un jour, pour rigoler et vraiment sans le faire exprès (la vérité!) et pour en profiter un peu (je l'avoue), je pensais lui toucher le Q comme lui me faisait, je lui tournais le dos et ce fût sa bite au travers de son jean qui se trouva dans ma main, et bien en plus, à sa façon à lui; en "empoignant" la chose. Il ne s'y attendait pas, moi encore moins, j'étais vraiment gêné à ce moment là, il réagit en me faisant de gros yeux puis en me disant "toi au moins t'es direct, tu n'y va pas par quatre chemins! Non mais j'aime bien, j'appréçis ton geste..." puis il m'a adressé un petit sourire. Je ne savais plus où me mettre, j'étais trop mal, je n'ai vraiment pas fait exprès, néanmoins et ce tout comme lui, je n'y étais pas aller de main morte aussi. Puis le service repris son cour normal, je n'arrêtais pas de penser à présent au geste que j'avais eu, tout seul dans mon coin je rougissait rien qu'en y pensant, je rougissait en pensant à lui, mais pour ce qui est du geste en lui même, j'étais content d'avoir été bête, de ne pas avoir fait attention.
Ce soir là, Laurent a fini son service quelques minutes avant moi, il se dirigea donc le premier à l'étage, aux vestiaires, afin, bien évidement de se changer. Quelques minutes après donc, j'avais moi aussi à mon tour fini mon service et pouvait le rejoindre en haut. D'habitude en fin de service, tout le monde attend tout le monde, de façons à ce que l'on sorte ensemble du restau. Je ne savais pas si Laurent comptait rester ou si il comptait rentrer directement chez lui, j'avais donc quelque chose à lui demander, je montais tranquillement donc, comme d'habitude. J'entre dans les vestiaires, il était là, debout, torse nu avec son téléphone portable, et il parlait. Il était torse nu !!!
C'est la première fois depuis que je le connaissais que je pouvais admirer son corps, non mais franchement il était drôlement bien foutu. Je le matais donc, pendant que lui était au téléphone et n'était apparemment pas pressé d'enfiler un tee-shirt. Je me tenais à coté de lui, et pour la première fois en ce lieu des vestiaires il me mis la main aux fesses. D'habitude il faisait ça pour "rigoler" en cuisine, cette fois-ci non, on était tout les deux, seul. Je lui ai sourit et naturellement je me mis à mimer la situation dans laquelle on s'était trouvé un petit peu plus tôt dans la soirée. Avec le sourire donc, je refais exactement les mêmes gestes que je faisais quand, sans le faire exprès je lui ai mis la main au paquet. Sa réaction ne fût pas


mauvaise quand à moi, pour la deuxième fois de la soirée je venais de lui toucher la bite. Juste une seconde certes, mais c'était la deuxième fois dans la même soirée! Quand je retira ma main il me fît signe que non et apparemment me disait de continuer, du moins c'est ce que je comprenais, je ne savais que faire, j'étais dans une drôle de situation. Quand il comprit que je n'oserais pas, il prit ma main, l'emmena tout doucement, doucement mais sûrement, vers ses parties intimes, il bandait mou, puis il se mis à me caresser la main. Au travers de son jean je découvris (enfin) cette chose qu'il avait entre ses jambes. Je n'en pouvais plus, au fur et à mesure sa bite grossissait dans son pantalon et, il faut le dire, elle avait apparemment, "Tout d'une grande®️" . Je n'en pouvais plus, je ne comprenais pas ce qu'il se passait, pourquoi, pourquoi on faisait ça ici dans de telles circonstances, sur notre lieu de travail. Tout deux avions fini notre taf, certes, mais quelqu'un pouvait débarquer d'un moment à l'autre, il ne restait plus grand monde dans le restaurant, en fait une seule personne pouvait arriver, et d'en haut, d'après ce que j'entendais il n'étais pas prêt d'avoir fini.
Je prenais beaucoup de plaisir à le caresser pendant que lui, mine de rien continuais avec son téléphone, il se laissait faire, il bandait ! Un fantasme était pour moi entrain de se réaliser. Je continuais donc mes occupations, quand tout à coup il me fît signe de la tête, il me disait "oui", je ne comprenais pas, puis il commença à dégrafer le premier bouton de son jean, puis le deuxième.. laissant apparaître un joli caleçon sous lequel on pouvait deviner une énorme bite bien dressée.
Ce soir là dans les vestiaires j'ai sucé ce mec comme jamais personne auparavant, je l'ai sucé jusqu'à ce qu'il éjacule dans ma bouche.
Nous sommes sortis des vestiaires, j'étais tout zen, lui aussi, je venais de tailler une pipe au mec sur lequel je fantasmais déjà depuis pas mal de temps. C'est tout ce que nous avons fait ce soir là. Nous avons rejoins nos collègues, on a pas mal discuté, discuté de tout et de rien, puis un petit peu plus tard dans la soirée chacun est rentré chez soi. Notre comportement à tous les deux n'a en rien fait remarquer qu'il s'était passé quelque chose entre nous.
En arrivant chez moi je ne vous cache pas que j'avais une folle envie de me branler en repensant à cette soirée toute chaude, c'est ce que j'ai fait !
A présent, une belle nuit m'attendait je pouvais fermer les yeux...

DRRIIIIIINNGGG !!!!!!!!!!!! Putain de réveil !
Premières pensées du matin : ma soirée, conclusion : waw ! Je me lève, fait tout ce que j'ai à faire puis je part travailler. Ce matin là j'étais d'ouverture et logiquement à chaque ouverture il y a deux serveurs, mais la veille je n'ai vraiment pas pensé à regarder sur les plannings la personne qui allait ouvrir avec moi. Quelle fût ma stupéfaction en découvrant que ce matin là c'était lui, oui, c'était Laurent qui ouvrait avec moi. Quand je suis arrivé il était entrain de boire son café et de fumer une clope, je me suis senti mal à l'aise et ai presque commencer à rougir en le regardant, il m'a fait un clin d’œil, m'a serré la main pour me dire bonjour, puis m'a simplement demandé si j'avais bien dormit. Je lui ai répondu "ouais trop bien" et il m'a dit; "ouais moi aussi et le réveil encore mieux!" de part cette réponse je me sentais déjà quelque peu rassuré. Nous avons bus notre café puis chacun a pris ses fonctions.
Je n'avais pas compris où du moins j'essayais de comprendre ce qu'il avait voulu me dire en disant " ...,et le réveil encore mieux" . Je suis du signe zodiacal un Taureau, et les Taureaux en général sont beaucoup calculateurs bref, tout se mélangeait dans ma tête, mon fantasme venait de se réaliser cependant j'en voulais encore plus. Ce que je ressentais pour ce mec à présent était différent, je l'aimais encore plus !
Ce matin là donc j'étais de cave, la cave c'est l'endroit où toutes les boissons sont stockées, je devais "faire le plein", opération qui consiste à remplir le bar afin d'assurer le bon déroulement du service au niveau de celui-ci.
Une cave donc, je m'imaginais déjà en ce lieu, seul avec Laurent.. dans mes pensées il était partout ! Je fessais donc tranquillement ce que j'avais à faire, quand tout à coup il vint me voir..

Laurent :-" Tas du feu ?"
Moi : -" ouais pourquoi ?"
L : -" on s'arrête 5 minutes?"

M : - " on peut pas fumer ici"
L : -" qui as dit que je voulais fumer, c'était pour t'allumer!"
> C'est ce qu'il était entrain de faire, il m'allumais !
L : -" je suis venu pour faire autre chose..."
M : -" faire quoi ?"
> D'un coup ma bite se dressa dans mon survêt.
L : -" ça dépend, tu veux faire" quoi ?"
M : -" moi je fais ce que tu veux !"
Puis il se mis a dégrafer son jean, il sortit sa bite, il ne bandait pas et il me dit ; "intéressé?" , et re-belote, c'était partit à nouveau pour de la bite ! Mais cet enfoiré avait prévu son coup, il avait apporté une capote. "Tu sais comment ça marche?" et voilà que je prends le préservatif et après l'avoir sucé, lui déroule autour de la queue. J'avoue que je ne me suis pas fait prier. De ses grosses mains il baissa mon survêt, empoigna de chacune de celles-ci mes fesses et il me lança un petit "miam-miam". Ce qui en disait long sur ce qu'il comptait faire, et on l'a fait ! Rien que de penser à sa belle bite bien chaude en moi, je sentais que j'étais pas loin de gicler. Il approcha sa bite de mon trou et la douleur quand à la pénétration me fit vite passer l'envie d'éjaculer, il m'avait défoncé le trou! A présent je sentais son énorme bite en moi, c'était fantastique, je prenais mon pied, et jamais dans mes fantasmes je n'aurait cru faire ça comme ça, dans des endroits et des situations plus ou moins cocasses, mais je commencer à aimer ça.

Pendant un petit moment j'étais heureux de partir travailler, mes parents croyaient que c'était parce-que j'aimais ça, et ils avait raison, mis à part qu'ils ne savaient pas ce que j'aimais tant.
Cela a duré comme ça 2 mois, 2 mois pendant lesquels on baisait à tout va, ici et n'importe ou... un soir on a fait ça derrière le casse-bouteille dans le fond du parking, le comble c'est que ce soir là, on a fait ça devant tout le monde en fait, nous avions étés filmés par les caméras de surveillance du restaurant, nous nous en somme aperçu + tard, heureusement que ce soir là il ne s'est rien passé, heureusement qu'il n'y a pas eu de braquage, si cela avait été le cas, nos responsables aurait certainement visionnés les cassettes, je pense qu'ils nous aurait vu sur le film et il nous auraient sans doute reconnus. Mais il n'en est rien, comme à chaque fois, si il ne ce passe rien dans la soirée, la journée du lendemain est enregistrée par dessus celle de la veille, il n'y a donc plus aucune trace de nos ébats.

Si je vous raconte cette histoire c'est qu'elle est malheureusement terminée, je ne regrette rien de ce que j'ai vécu durant cette période de ma vie, on peut dire que j'en ai bien profité.
Je passe certains détails, mais la relation que j'ai eu avec lui était vraiment plutôt chaude. Je tiens tout de même à m'excuser pour mes propos parfois vulgaires dans cette histoire, je ne suis pas quelqu'un de vulgaire, simplement je voulais vous faire partager un petit peu de mon expérience.
Laurent est partit, il bosse à 500 bornes de moi, et quelques temps avant son départ, nous avons eu une sérieuse discussion, il m'a dit clairement ce qu'il en était, il m'a fait comprendre qu'il était hétéro, et que depuis toujours il voulait avoir une expérience avec un mec, il ne m'a pas dit ça comme ça, non, il a su y faire, il s'est pas mal débrouillé, la preuve en est-elle qu'à ce jour il reste l'un de mes meilleurs amis, un ami, un vrai.
C'est clair que souvent je repense à tout ça, il me manque c'est sûr, mais un jour j'ai entendu ; "Tout ce qui ne tue pas rend plus fort" et c'est vrai, il faut vraiment prendre la vie du bon coté et ne pas se morfondre. Je m'étais vraiment beaucoup attaché à ce mec, aujourd'hui toujours, mais pas de la même façon, Laurent je t'aime.
A ce jour je n'ai pas de nouvelles de lui, je ne m'en fait pas, j'ai confiance en lui, cela fait bientôt 3 mois qu'il n'est plus là, et je vais vous dire quelque chose, et je vous jure c'est vrai, nous sommes aujourd'hui vendredi, et lundi je quitte le restaurant ou je suis actuellement pour un autre restaurant de la chaîne, je vais donc intégrer une nouvelle équipe et découvrir d'autres gens...
Mon vœux aujourd'hui c'est de pouvoir revenir ici d'ici 1 an pour vous racontez une autre histoire...
Je vis bien, je ne regrette rien, bref, tout va bien !
Je souhaite à chacun d'entre vous de vivre ce que j'ai vécu, peut-être pas dans les mêmes conditions, c'est sûr, mais je vous assure que c'est bien de vivre un truc.
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
 
AMES SENSIBLES S'ABSTENIR (21/09/2001)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ames sensibles s' abstenir...
» ames sensibles s'abstenir
» âmes sensibles s'abstenir...
» Installation ours censuré :âmes sensibles s'abstenir !!!!!
» Accident de Ball-Trap " âmes sensibles s'abstenir !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: Vos textes-
Sauter vers: