Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 L'image dans le miroir suite et fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kovik
membre émérite
membre émérite


Messages : 5
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: L'image dans le miroir suite et fin   Dim 7 Déc - 22:20

Lors de ses déplacements en voiture pour son travail, un jour par une belle journée de printemps, il s’était arrêté à l’orée d’un bois pour casser la croûte, préférant garder ses tickets resto pour d’autres dépenses, et tandis qu’il mangeait, il avait remarqué les voitures qui s’arrêtaient au bord de la route ainsi que le manège des conducteurs qui d’un pas rapide disparaissaient dans le bois, puis un bon moment plus tard en ressortaient.
Cela l’intriguait et il décida d’aller explorer ce lieu, quittant les sentiers battus, il découvrit à l’ombre des bosquets loin des regards deux hommes qui s’adonnaient au jeu de la masturbation.
Gagné par un amalgame de culpabilité et de plaisir, il sentait sa verge bander face à ce spectacle, perturbé de sa réaction physique, tiraillé par l’envie de mater ce couple finalement, il décida de rebrousser chemin.
Alors qu’il retournait vers sa voiture, là, sur sa droite à quelques mètres de lui, un homme la bite à l’air se masturbait tout en le regardant venir vers lui.
Les yeux rivés sur l’inconnu, il avançait sans perdre une miette du jeu de l’homme, et une fois à sa hauteur il s’arrêta pour le regarder taquiner son sexe.
Il n’en croyait pas ses yeux, le mec retirait sa chemise tout en reculant vers les buissons, laissa tomber son pantalon et se mit à se caresser tout en se branlant, il bandait comme un taureau à regarder ce type qui l’invitait à le suivre dans les fourrées.
Il ouvrit sa braguette caressant sa verge tout en avançant vers les buissons, le désir était trop fort, il avait l’impression qu’il allait exploser, alors il sorti son engin de son falzar, sa queue était dure comme du bois.
Il suivait le chemin tracé par l’inconnu dans les fougères tout en se masturbant s’arrêtant face au provocateur, l’inconnu se mit à lui astiquer le manche, poussé par son plaisir, il ne put résister au désir de prendre dans sa main la verge de son partenaire.
C’était pour lui un pur bonheur ces attouchements, il prenait son pied dans ce contact de chair avec cet homme.
L’homme cessant de le masturber, s’agenouilla devant lui et vint lui cueillir la bite, la suçant goulument, sa bouche d’un rythme effréné engorgeait sa verge, comme cette pipe était divine, comme il aimait ça.
Quand il senti la jouissance le gagner, il posa ses mains sur les épaules de l’homme pour l’écarter, mais celui-ci refusa, enfonçant de plus belle cette bite dans son four.
Dans les gémissements son orgasme le conduisait vers l’éjaculation et de flots saccadés son sperme se projetait dans la bouche de l’inconnu qui continuait de le sucer les mains agrippées sur ses fesses.
En retournant vers sa voiture, il savait qu’il reviendrait dans ce bois, car il venait de trouver la réponse à ses années d’abstinences.


Cette facette de sa personnalité sexuelle venait d’éclater au grand jour, il était heureux d’enfin s’accepter et de s’assumer, désormais il savait qu’il se partagerait entre les femmes et les hommes.
Il y avait dans ses relations avec les hommes, un bien-être mental qui le stabilisait, il ne devait plus livrer ce combat du fera … fera pas.
Maintenant, il ne se refuserait plus cette exquise jouissance dans les bras d’un homme.
Il retourna régulièrement dans ce bois pour partager ce jeu avec bien des partenaires sans jamais aller plus loin que la masturbation et la fellation.
soudain son visage devient plus lumineux tandis que le miroir lui reflétait les images de sa première rencontre avec Fred, là ! Face à ce mec, il avait craqué, Fred était le genre d’homme qui le faisait flipper, grand costaud et rondelet, il était magnifique.
Avec lui dans le jeu des caresses, il avait découvert un plaisir intense, qu’il n’avait jamais connu avec ses autres partenaires.
Sur le visage de Fred, il avait découvert la beauté des expressions quand la jouissance devient intense dans le jeu des caresses amoureuses, ce jour là, avant de se séparer, ils avaient échangé leur numéro de GSM, Fred voulait le revoir et il avait le même désir.
Et c’est ainsi qu’ils se retrouvaient chaque jeudi dans ce bois, tout commençait toujours par une promenade pour trouver l’endroit discret loin des autres.
En marchant, ils parlaient, se livrant l’un à l’autre, ils étaient tout deux mariés, Fred était cinq ans plus vieux que lui, mais il y avait entre eux une belle complicité, qui devint une belle amitié entre les deux hommes.
Quand vint l’hiver, la nature ne pouvant plus être complice de leur rendez-vous, ils se trouvèrent en manque de se besoin qui les poussait l’un vers l’autre, seul le portable restait le fil conducteur de ces deux amants et les mots devenaient plus puissants que les gestes pour exprimer cette soif l’un de l’autre.
Profitant d’un voyage de trois jours de sa femme avec une amie, il invita Fred à le rejoindre une après-midi dans sa demeure, aujourd’hui encore ce souvenir reste une pièce maîtresse de sa mémoire, sa première vraie relation.
Ce jour là, ils avaient laissé leurs désirs secrets s’exprimer, leurs corps nus dans le lit s’étaient offert toutes les folies dans leur passion amoureuse.
Heureux de s’être trouvés, dans la salle de bain, ils ne cessaient de se caresser, de se bécoter tout en faisant disparaître les traces de cette fusion charnelle.
Nus ils étaient venus s’installer au salon pour prendre un café tout en parlant, c’était le temps des aveux, ce fut Fred qui parla le premier.
- J’ai vraiment envie d’avoir avec toi une relation suivie, je suis attiré par toi, il y a en toi ce petit je ne sais quoi qui me brûle l’esprit, mais je ne veux rien te promettre car je n’ai nullement l’envie de changer ma vie, il y a ma femme et les enfants.
- moi aussi, j’ai envie de toi, tu éveilles en moi des sentiments qui me troubles et qui me laissent dépendant de toi, mais je te comprends car je partage cet avis, restons amants dans le secret.
Il souriait heureux tout en répandant la mousse sur son visage, régulièrement ils se retrouvaient, ils avaient même trouvés un petit hôtel à la porte des Ardennes pour leur escapade du jeudi.
Trois ans s’était écoulés, depuis cette rencontre champêtre qui aurait put être banalisée, mais Fred et lui avaient trouvé le juste équilibre en parallèle à leur vie de couple.
Amant ami, ils étaient toujours un merveilleux couple.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'image dans le miroir suite et fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quel âge se reconnaît-il dans le miroir ?
» Vie privée : le droit à l’image non reconnu dans le cadre professionnel.
» Vieille ou jeune femme
» COMMENT METTRE UNE IMAGE SUR LE FORUM !!
» colère sur la table à langer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "L'image dans le miroir"-
Sauter vers: