Histoires Gays

Nous écrivons pour vous des histoires gays, mais vous pouvez aussi écrire vous-même.Nous serons donc heureux d'échanger des histoires gays, et même d'autres si vous le voulez... Installez-vous, vous êtes chez vous !
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Si vous désirez lire nos histoires, inscrivez-vous donc, et vous pourrez le faire avec plaisir, car là, vous ne voyez qu'une partie du forum, ouverte à tous. Pour nous lire vraiment, il faut être MEMBRE... Gaikoala, et son équipe.

Partagez | 
 

 Chapitre 5 - Le renard apprivoisé... à nouveau !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Chapitre 5 - Le renard apprivoisé... à nouveau !   Jeu 2 Juil - 18:52

5. Le renard apprivoisé... à nouveau !


« Cette fois, à nous deux ! » se dit Yves en fermant tout pour la nuit, dans le chalet, tandis qu'il sait que Ray l'attend en bas, dans la cache.

Il est venu cet après-midi, après avoir obtenu de sa mère de pouvoir à nouveau dormir ici. Elle était d'abord réticente, le croyant évidement seul, mais fini par se laisser convaincre, se disant que c'était là nouveau caprice qui passerait. Elle lui demanderait de prendre son portable, on ne sait jamais.

Pierre était bien parti en début d'après-midi, lui recommandant de bien prendre soin de « leur invité » en lui faisant un clin d'oeil complice, ce que Yves lui assura de faire sans problème ! Et le cousin parti, Yves avait commencé à cajoler sa mère en vue d'obtenir ce qu'il recherchait : pouvoir passer ses vacances « à jouer au Robinson Crusoé » dans son chalet... y compris la nuit.


A présent, il avait apporté à manger à Ray les restes d'un poulet soit disant « donné à ce pauvre chat affamé » qui traînait par ici ! La pauvre bête avait bon dos ces jours-ci et aurait pu crever de faim s'il n'y avait pas de mulots et autres oiseaux pour festoyer dans la nature !

Yves était bien décidé à dormir en bas, dans la cache, avec Ray et à... « apprivoiser » celui-ci comme semblait l'avoir fait son cousin dont il était jaloux depuis ce matin.
Une fois Ray restauré, ils bavardèrent un bon moment, et le grand raconta au « petit », qui ne l'était plus tant puisque quasi aussi grand que lui, l'histoire de ce fameux Robinson Crusoé qu'il avait évoqué devant sa mère, sachant juste qu'il avait été perdu seul sur une île.
Ainsi, si Ray était Robinson, il serait Samedi, tout comme s'il était le Petit Prince, Ray était bien sûr le renard... dont il portait déjà le nom, le « d » en moins !
Il avait d'ailleurs souligné cette similitude, et Ray avait souri, lui disant qu'il ne demandait qu'à être apprivoisé !

Ainsi, très vite, vint l'heure du coucher et Ray se retira dans le cabinet de toilette pour se déshabiller plus discrètement, mais Yves au contraire se fit plutôt provoquant en s'exhibant avec un naturel non feint d'ailleurs, et Ray se dit qu'il n'était tout de même pas mal formé pour son âge, et même assez grand tous comptes faits puisque même pas plus petit que son cousin Pierre. Si celui-ci était balourd, Yves au contraire était tout en finesse, long comme un jour sans pain, les membres fins, ainsi que le visage un peu féminin avec ses longs cils recourbés qui le faisaient ressembler à sa mère...

Ray ne pouvait s'empêcher de regarder ce jeune corps qui s'offrait ainsi aux regards et se surpris à bander légèrement, ce qui lui fit se sermonner intérieurement, en même temps qu'il regardait ailleurs. Yves ne remarqua rien et se mit au lit à gauche, comme son cousin, et Ray vint le rejoindre peu après, ayant éteint la lumière.

Presque aussitôt, il senti Yves se blottir contre lui, comme pour chercher sa chaleur :

- Tu as froid, Yves ?
- Un peu, oui...
- D'accord, contre moi, tu auras chaud...

Mais Yves ne resta inactif qu'un moment, où il failli bien s'endormir d'ailleurs, tant il se sentait bien. Mais il voulait plus : il voulait être aimé comme son cousin, pas moins !
Il avait bien l'impression que Ray, lui, s'était bel et bien endormi, et il se mit à le caresser de sa main gauche, explorant les poils de sa poitrine pour ensuite descendre lentement, de sa longue main fine et délicate, vers le pubis de Ray...

Celui-ci ne dormait pas du tout, mais faisait seulement semblant, espérant que le jeune homme se lasserait et finirait par dormir, mais il ne pouvait empêcher l'érection qui lui venait au fur et à mesure de la descente de la main d'Yves qui lui donnait des frissons qui faisaient durcir le bout de ses seins et lui donnait des crampes dans le bas-ventre. Ce garçon était démoniaque et... ne le savait sans doute pas !

Quand Yves arriva au caleçon de Ray, il s'attarda sur la belle bosse qu'il trouva là et souri dans la semi obscurité assurée par une veilleuse placée près du cabinet de toilette et faisait ressortir toutes les ombres, une fois les yeux habitués à l'obscurité.
Il lui semblait sentir Ray frémir un peu sous ses caresses, mais il « dormait » toujours, alors pourquoi le réveiller : ce serait aussi gai d'explorer son corps sans que celui-ci n'en sache rien, non ?
Il retira alors doucement la couverture qui les couvrait et admira ce corps qu'il voyait assez bien maintenant avec ses yeux de chat. Ray, lui, se demandait où il voulait en venir et décida de le laisser toujours faire, gardant la possibilité de « s'éveiller » en sursaut, pour l'engueuler au besoin s'il allait trop loin dans son exploration.

Yves était bien décidé à connaître son ami de plus près car ce qu'il avait aperçu le matin le laissait sur sa faim. Il caressa donc encore la belle poitrine de Ray, couverte d'un duvet noir, et il senti que les bouts des seins étaient tout durs, et cela l'amusa quand il les senti durcir encore quand il les roulait dans ses doigts...
Puis, sans crier gare, mais doucement pour ne pas éveiller le dormeur, Yves fit glisser le caleçon vers le bas, découvrant une queue magnifique se dressant maintenant vers le ciel. Il osa la toucher et constata que le gland était tout humide, mais pas comme quand on avait pissé : c'était un peu gluant et glissait sur l'arrondi de la queue avec délicatesse.

Le matin, il avait vu son cousin sucer cette queue et se demanda s'il allait faire pareil. Après une petite hésitation, il avança sa tête et sa langue délicate vint lécher le gland d'un Ray maintenant au supplice !
Yves devait trouver cela à son goût car il s'efforça d'avaler tout le gland dans sa bouche chaude, et là, Ray n'y tint plus :

- Mais, Yves, que fais-tu ?
- Je t'ai réveillé ? Oh, excuses-moi... je voulais juste t'explorer un peu.
- Mais tu es fou ? Ce ne sont pas des jeux d'enfant ! Arrêtes ça tout de suite, et couches-toi comme il faut pour dormir !
- Mais Ray, pleurnicha le gamin, tu ne m'aimes donc pas ?
- Mais... si bien sûr. Mais pas comme ça !
- Pourquoi avec mon cousin tu l'as fait et tu ne veux pas avec moi ? Moi aussi je veux t'apprivoiser, mon renard. Je n'ai qu'un an de moins que lui !
- M'enfin, Yves, qu'est-ce que tu racontes ? fit Ray un peu décontenancé.
- Je vous ai vus ce matin : vous avez fait l'amour tous les deux ! C'est donc que tu le préfères à moi...
- Mais non, pas du tout, grand nigaud ! C'est juste que lui est plus âgé et déjà un homme tandis que toi...
- Quoi moi ? fait Yves vexé. J'ai aussi du poil aussi, et je sais éjaculer du sperme comme lui !
- C'est vrai ? demande Ray pour gagner du temps.
- Mais bien sûr ! Tu veux voir ?

.../...


Dernière édition par Admin le Lun 7 Déc - 16:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Re: Chapitre 5 - Le renard apprivoisé... à nouveau !   Jeu 2 Juil - 18:52

.../...

Et Yves se relève en vitesse et vire le pyjama qu'il avait enfilé, se retrouvant aussi nu que son cousin le matin, pourvu d'une belle érection lui aussi, ce qui étonna Ray car la queue du garçon devait bien faire dans les quinze à seize centimètres déjà, bien entourée de poils comme des gars bien plus âgés !

- Mais enfin, Yves, tu n'as que quize ans, non ?
- Non seize, et alors ?
- Alors, je ne suis pas un pédophile et ne fais pas l'amour aux ados !
- Mais je ne suis plus un jeune ado, je suis un jeune homme maintenant, regarde bien !
- D'accord, Yves, tu grandis, mais ce n'est pas suffisant pour faire un homme !
- Si tu as fait l'amour avec mon cousin, je veux que tu le fasses aussi avec moi, car ce n'est pas juste sinon...
- Mais Yves, ça n'a rien à voir, soit raisonnable. Et arrêtes tes caresses, tu me rends fou !

Yves, en effet, s'est recouché tout contre Ray, nu comme lui et essaie de le caresser à nouveau...

- Tu vois : tu ne m'aimes pas autant que Pierre !
- Mais si, Yves, ça n'a rien à voir, voyons...
- Si ça a à voir, je le sens bien : il t'a apprivoisé à ma place, ce n'est pas juste !
- Arrêtes de faire l'idiot, Yves. Je veux simplement te respecter : c'est aussi « aimer » cela tu sais ? Même plus !
- Et moi, je veux faire l'amour avec toi ! Je le veux !...

Et Ray qui voulait répondre fut surpris par le baiser d'Yves qui le prit par surprise et... le fit enfin fondre car ce baiser était brûlant d'un désir ardent, qui en somme rejoignait le sien, même s'il avait du mal à l'admettre.

Dès lors, Ray se laissa doucement glisser dans le bien-être de cette fougue qui animait son compagnon et répondit à ce baiser et entourant le garçon de ses bras puissants, le déposant sur le drap et laissant sa main explorer doucement ce corps qui s'offrait...

Si Yves était fin, il n'était pas maigre pour autant, loin de là, car ses multiples courses dans la campagne et son goût pour la natation dans un étang voisin l'avaient assez bien musclé pour son âge que Ray se mit à oublier très vite, emporté par la passion qu'il avait toujours pour l'amour.
Yves fut exploré de haut en bas par une bouche avide et douce, et c'était lui qui frissonnait maintenant sous ces caresses qu'il ne connaissait pas...

De sa bouche à ses pieds, le chemin était long et Ray le parcouru sans lui toucher le pénis, le contournant et lui embrassant l'intérieur des cuisses et des genoux, pour arriver à ses pieds dont il mis en bouche les jolis orteils, au grand étonnement d'Yves... qui trouvait cela très doux.

Quand Ray se mit à remonter doucement, c'est sa langue qui explora chaque pouce de terrain, et quand les couilles d'Yves lui servirent de bonbons, ce dernier eut bien du mal à ne pas déjà éjaculer... ce qui arriva un moment après quand Ray englouti sa jolie queue qui se vida aussitôt, régalant son suceur jusqu'à la dernière goutte de ce jeune nectar.
Ray alors embrassa Yves pour lui donner le goût du sperme et le forcer à avaler un peu celui qu'il avait reçu, ce que ce dernier apprécia tant qu'il se mit de lui-même en tête-bêche pour se mettre à sucer Ray qui était à nouveau mouillé de précum, tant son désir s'était exprimé ainsi.

Ray se mit alors à lécher le joli cul qui s'offrait à sa bouche, entrant sa langue puissamment dans les entrailles ouvertes du grand gamin...

Délicatement, Ray introduisit alors un doigt dans cet anus vierge, puis deux sans protestation de son propriétaire qui grognait de plaisir, toujours à sa besogne.
Quand Ray se rendit compte que l'anus d'Yves était bien dilaté, il mit celui-ci en position pour le recevoir et mouillant une fois encore les deux parties, pénétra doucement de son gland cet anus rose qui s'ouvrait comme une fleur offerte. Il y alla si doucement que son jeune partenaire sembla s'ouvrir progressivement de lui-même pour laisser passage au membre de Ray, heureusement moyennement puissant.

Quand Ray eut réussi à s'introduire jusqu'aux couilles, il se félicita de n'avoir provoqué aucun gémissement et se mit doucement à faire de lents va et vient, encouragé par Yves qui appréciait cette sensation toute nouvelle :

- Vas-y Ray, cela ne m'a pas fait mal ! Tu peux y aller !
- J'y vais, mon gars, j'y vais, mais doucement car je ne voudrais pas t'abîmer !
- Bah, tu vois bien que je suis un grand puisque ça marche bien, pas vrai ?
- Oui, mon Petit Prince, tu es le meilleur et je t'aime !
- C'est vrai ? s'enquit Yves aux anges.
- Mais oui, c'est vrai, car tu es adorable...

Et Ray se mit à accélérer doucement la cadence, ne voulant pas « casser le jouet », mais voulant tout de même apprendre à celui-ci les rudiments de l'amour entre hommes.

Changeant de position maintenant que le passage était fait, Ray pris Yves de face, lui soulevant les reins d'un coussin, tandis que celui-ci, avec sa souplesse quémandait un baiser à son maître.
Les reins de Ray allaient et venaient, à la grande satisfaction d'Yves que son partenaire branlait en même temps, ou en lui pinçant légèrement les seins pour faire durcir ceux-ci, ce qu'Yves lui rendait pour exciter plus encore son partenaire, jusqu'à ce que celui-ci, dans un galop final, lui rempli les entrailles de longs jets de sperme qu'Yves ressenti comme un don.

Relâchant leur étreinte, Yves se blotti dans les bras puissants de Ray qui lui demanda s'il avait « aimé ça ? », « oh oui, j'ai adoré ! » répondit Yves aux anges.

- Maintenant, mon grand, il faudrait peut-être dormir ?
- Déjà, tu crois ?
- Oui, j'en suis sûr car sinon demain ta maman te trouveras fatigué et ne te permettra plus de venir dormir ici, ok ?
- Tu as raison ! Je peux dormir ainsi, dans tes bras ?
- Oui, mon Petit Prince, tu peux dormir contre la toison de ton renard, va...
- Mon renard apprivoisé ! Et roux en plus ! Maintenant je compte pour toi ?
- Bien sûr que tu comptes pour moi !
- Quoi qu'il arrive ?
- Quoi qu'il puisse arriver, oui... Dors maintenant mon ange.

Il ne fallu pas le lui répéter car déjà Yves s'endormait en s'abandonnant tout contre son nouvel ami, heureux de cette soirée si spéciale, et que Pierre ne fut pas le seul à avoir pu apprivoiser « son » renard !...



Dernière édition par Admin le Lun 7 Déc - 17:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
colaps
membre émérite
membre émérite


Masculin Cancer Singe
Messages : 109
Date de naissance : 10/07/1956
Date d'inscription : 17/11/2008
Age : 61
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: Chapitre 5 - Le renard apprivoisé... à nouveau !   Ven 3 Juil - 9:52

Humm, ça commence à se corser ! mais Ray n'a-t-il pas cédé trop vite aux caprices d'Yves? En tous cas, ça promet quand Pierre va rentrer ! Je vois d'ici les scènes !
En tous cas, histoire bien bandante et il est plus que temps que je reprenne mes récits !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Masculin Balance Dragon
Messages : 1415
Date de naissance : 10/10/1952
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: mitiés de Gaikoala   Sam 4 Juil - 0:17

Merci de ton appréciation, cher Claude, et je suis encore plus content que cela te décide à reprendre ton récit !

Amitiés de Gaikoala
Revenir en haut Aller en bas
http://gaykoala.skyrock.com/profil/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 5 - Le renard apprivoisé... à nouveau !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 5 - Le renard apprivoisé... à nouveau !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un nouveau site t'entraide
» NOUVEAU DISPATCHING
» Nouveau Mustela sans paraben
» Du nouveau chez les transats ????
» Gigoteuse pour nouveau ne?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Gays :: "Yves et le Renard"-
Sauter vers: